Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2006 5 01 /12 /décembre /2006 17:41


 Il existe un remède général contre toutes les passions. Ce remède - la générosité - , qui est une vertu est  pourtant également une passion :

 Comment la générosité peut être acquise.

"Et il faut remarquer que ce qu'on nomme communément des vertus  sont des habitudes en l'âme qui la disposent à certaines pensées, en sorte qu'elles sont différentes de ces pensées, mais qu'elles les peuvent produire, et réciproquement être produites par elles. Il faut remarquer aussi que ces pensées peuvent être produites par l'âme seule, mais qu'il arrive souvent que quelques mouvements des esprits (1 les fortifient, et que pour lors elles sont des actions de vertu et ensemble des passions de l'âme ainsi, encore qu'il n'y ait point de vertu à laquelle il semble que la bonne naissance contribue tant qu'à celle qui fait qu'on ne s'estime que selon sa juste valeur, et qu'il soit aisé à croire que toutes les âmes que Dieu met en nos corps ne sont pas également nobles et fortes (ce qui est cause que j'ai nommé cette vertu générosité, suivant l'usage de notre langue, plutôt que magnanimité, suivant l'usage de l'École (2 où elle n'est pas fort connue) ; il est certain néanmoins que la bonne institution sert beaucoup pour corriger les défauts de la naissance, et que si on s'occupe souvent à considérer ce que c'est que le libre arbitre, et combien sont grands les avantages qui viennent de ce qu'on a une ferme résolution d'en bien user, comme aussi, d'autre côté, combien sont vains et inutiles tous les soins qui travaillent les ambitieux, on peut exciter en soi la passion et ensuite acquérir la vertu de générosité, laquelle étant comme la clef de toutes les autres vertus et le remède général contre tous les dérèglements des passions, il me semble que cette considération mérite bien d'être remarquée".
René Descartes, Traité des passions (1649), Éd. Gallimard, coll. Bibliothèque de la Pléiade, 1953, pp. 773 et 795.
1. Il s'agit des « esprits animaux », particules très subtiles qui circulent dans nos nerfs.
 2. I'enseignement de la philosophie scolastique, étudiée au Moyen Âge à l'université.

(L'image est un tableau de Mary Cassatt)
Partager cet article
Repost0

commentaires