Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2006 5 24 /11 /novembre /2006 17:47
Voici le texte de Nietzsche auquel R. Redeker fait allusion. le dernier homme , c'est nous. Portrait peu  flatteur!


"Je leur parlerai de ce qu'il y a de plus méprisable au monde, je veux  dire du "Dernier Homme".
Et Zarathoustra parla au peuple en ces termes
« Il est temps que l'homme se fixe un but. Il est temps que l'homme  plante le germe de son espérance suprême.
Son sol est encore assez riche pour cela. Mais ce sol, un jour, de pauvre et débile, ne pourra plus donner naissance à un grand arbre.
Hélas! le temps approche où l'Homme ne lancera plus par-delà l'humanité la flèche de son désir, où la corde de son arc aura désappris de vibrer.
Je vous le dis, il faut avoir encore du chaos en soi pour enfanter une  étoile dansante. Je vous le dis, vous avez encore du chaos en vous.
Hélas ! Le temps vient où l'homme deviendra incapable d'enfant une étoile dansante. Hélas ! ce qui vient, c'est l'époque de l'homme méprisable entre tous, qui ne saura même plus se mépriser lui-même
Voici, je vais vous montrer le Dernier Homme:
« Qu'est-ce qu'aimer? Qu'est-ce que créer? Qu'est-ce que désirer? Qu'est-ce qu'une étoile? » Ainsi parlera le Dernier Homme, en clignant de l' oeil.
La terre alors sera devenue exiguë, on y verra sautiller le Dernier  Homme qui rapetisse toute chose. Son engeance est aussi indestructible que celle du puceron; le Dernier Homme est celui qui vivra le longtemps.
« Nous avons inventé le bonheur », diront les Derniers Hommes en clignant de l'oeil.
Ils auront abandonné les contrées où la vie est dure ; car on a besoin de  la chaleur. On aimera encore son prochain et l'on se frottera contre lui, car il faut de la chaleur.
La maladie, la méfiance leur paraîtront autant de péchés ; on n'a qu'à  prendre garde où l'on marche ! Insensé qui trébuche encore sur les  pierres ou sur les hommes !
Un peu de poison de temps à autre ; cela donne des rêves agréable s; beaucoup de poison pour finir, afin d'avoir une mort agréable.
On travaillera encore, car le travail distrait. Mais on aura soin cette distraction ne devienne jamais fatigante.
On ne deviendra plus ni riche ni pauvre; c'est trop pénible. Qui voudra encore gouverner? Qui donc voudra obéir? L'un et l'autre trop pénibles.
Pas de berger et un seul troupeau ! Tous voudront la même chose pour  tous,  seront égaux; quiconque sera d'un sentiment différent e  entrera  volontairement à l'asile des fous.
Jadis tout le monde était fou », diront les plus malins, en clignant de l'oeil.
On sera malin, on saura tout ce qui s'est passé jadis; ainsi l'on aura de quoi se  gausser sans fin. On se chamaillera encore, mais on se réconcilie bien  vite, de peur de se gâter la digestion.
On aura  son petit plaisir pour le jour et son petit plaisir pour la nuit; mais on révérera la santé.
"Nous avons inventé le bonheur », diront les Derniers Hommes, en clignant de l'oeil".

Ici prit  fin le premier discours de Zarathoustra qu'on appelle aussi le prologue : car à ce moment les cris et l'hilarité de la foule l'interrompirent. "Donne-nous   ce Dernier Homme, ô Zarathoustra, criaient-ils; fais de nous ces Derniers Hommes ! Et garde pour toi ton Surhumain ! » Et tout le peuple  exultait et faisait entendre des claquements de langue. Mais Zarathoustra  en fut affligé et se dit en son coeur:  "Ils ne  me comprennent point, je ne suis pas la bouche qui convient à ces oreilles".
 

Nietzsche Ansi parlait Zarathoustra (1883-1885)  Oeuvres , pp334-335, Mille et Une pages , Flammarion

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
Ce texte est une incitation à un travail spirituel.<br /> Nietzsche c'est de la spiritualité et il n'est pas réellement athée comme on le croit.<br /> Il démonte et rejete le christianisme, les comédiens et les hypocrites. Les nazis s'etaient<br /> tromper sur son compte pourtant il est un des leurs ce qui montre que son oeuvre est complexe.<br /> Ce que je vais dire je ne sais pas si c'est une bourde ou pas mais Nieztsche dans un contexte<br /> islamique de l'ancien temps aurait été un Ibn Arabi ou un Ibn Sina (Avicenne pour les latins) <br /> ou un AR-Razi ou un Ibn Rochd (Averroes pour les latins) et n'aurait pas trouver autant <br /> d'hyprocites à villipendés. Je me si il n' a pas emprunté Zarathoustra aux Perses mazdéens.
Répondre
E
Bonjour Mohamed,<br /> je pense au contraire que Nietzsche est bien plus athée qu'il n'y parait. <br /> Vous affirmez des choses sans les étayer (Nietzsche l'un d'entre les nazis par ex). <br /> Nietzsche place la volonté de puissance, l'expérience bonne ou mauvaise, la vérité belle ou terrible comme LA force et les conditions pour être libre et vivre vrai. Alors la religion quelle qu'elle soit est bien loin de ces considérations... <br /> Wiki: "Le dernier homme (der letzte Mensch) est une expression utilisée par le philosophe allemand Friedrich Nietzsche, dans Ainsi parlait Zarathoustra, pour désigner l'extinction à venir du dépassement de soi de l'homme. Il représente l'état passif du nihilisme, dans lequel l'homme ne désirera plus rien que le bien-être et la sécurité, et se réjouira de son absence d'ambition. Il s'oppose ainsi à l'affirmation de la Volonté de puissance et à l'élévation de l'homme, dont le symbole est la figure à venir du Surhomme."
C
<br /> pauvre et stérile le sol!!!!<br />
Répondre
B
Bonjour,<br /> Par l'un d'entre eux je ne voulais pas dire nazis mais gemanique je ne pense pas qu'il aurait adhérer au nazisme. Quelle est la différence entre les versions où l'en mentionne Surhomme et Surhumain la différence n'est-elle pas faite à dessein ?<br /> Pour distinguer entre le Surhomme biologique et le Surhumain spirituel ?<br /> J'avoue qu'il faudraitt vraiment le lire dans sa langue d'origine pour se faire une idée exacte de Nietzsche. Merci
T
<br /> <br /> ce texte nous invite à penser au rôle thérapeutique que peut jouer la philosophie . nitezsche annonce que sa voix est un reméde même pour ceux qui sont nés aveugles . alors nietzsche est un<br /> philosophe - médecin ou un esprit libre , philosophe de l'avenir<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
B
Pardon, je parle des versions traduite. Merci
B
Pardon, je parle des versions de traductions merci
L
<br /> <br /> oui oui..<br /> <br /> <br />  mais la philosophie n'est pas une médecine<br /> <br /> <br /> <br />
E
"Mais ce sol un jour sera pauvre et stérile et aucun grand arbre ne pourra plus y croître."
Répondre
J
Bonjour (Bonsoir). J'aime beaucoup ce texte ,car il possède deux lectures. J'aimerais davantage de précision sur ces deux points qui sont peut-etre liés:"« Nous avons inventé le bonheur », diront les Derniers Hommes en clignant de l'oeil." Veut 'il dire par là que le quotidien et la fainéantise est peut-être obstacle ou contraire au Bonheur? "Ils auront abandonné les contrées où la vie est dure ; car on a besoin de  la chaleur. On aimera encore son prochain et l'on se frottera contre lui, car il faut de la chaleur." L'Amour ne serait -il que nécessité comme on choisit son lieu d'habitation?Enfin le questionnement"Qu'est-ce qu'aimer? Qu'est-ce que créer? Qu'est-ce que désirer? Qu'est-ce qu'une étoile? "Cela a t-il justement un lien avec les points précédents ?Je m'excuse de vous poser autant de questions , mais j'aimerais comprendre un petit peu ce texte. Merci d'avance pour l'attention que vous y porterez
Répondre
L
<br /> Ce texte est à rapprocher de celui de Tocqueville  "J'imagine sous quels trait nouveaux le despotisme etc.."<br /> Nietzsche dénonce ce que nous sommes devenus: matérialistes, hédonistes, obsédés par le confort matériel et la sécurité, les vacances, les 35h. C'est une critique de l'Etat-providence et<br /> du socialisme qui tend à rejeter toutes les têtes qui dépassent.<br />  On voit à la fin du texte que les auditeurs trouvent cela très bien! Vive le dernier homme!<br />  Pour Nietzsche, aimer, désirer ce n'est pas possible dans un tel contexte...<br /> <br /> <br />
V
Merci.
Répondre
V
Dans cette phrase: 'Un peu de poison de temps à autre ; cela donne des rêves agréables; beaucoup de poison pour finir, afin d'avoir une mort agréable.'Cela m'a intriguée, d'où ma question.
Répondre
L
<br /> Le poison , c'est la drogue.<br />  la drogue , en l'occurence c'est la religion.  Pour une mort agréable..<br />  Mais le reste du texte évoque surtout le socialisme d'origine chrétienne, égalitariste et providentiel, comme la nouvelle drogue du "dernier homme".<br /> <br /> <br />
V
Que se cache-t-il derrière le poison?
Répondre
L
<br />  Comment cela?<br /> <br /> <br />
T
"Ils ne  me comprennent point, je ne suis pas la bouche qui convient à ces oreilles"<br /> C'est sans doute ce que dirait Nietzsche à propos des non-philosophes qui prétendent se réclamer de lui au début 20eme..<br /> Prend-il assez de précautions pour ne pas être récupéré par la suite? Son style apparemment simple dans cette oeuvre cache, si j'ai bien compris, des trésors que je suis loin d'avoir découvert. Que signifie, par exemple, cligner de l'oeil?
Répondre
L
Cligner de l'oeil : signe de reconnaissance. Ils se reconnaissent entre eux .. comme les supporter  de foot par exemple. Signe de complicité , de connivence (dans l'auto satisfaction) .
S
Si je peux me permettre, montrer l'originalité et surtout l'actualité de textes très connus, comme je le vois dans votre blog, sert à merveille la philosophie (en tout cas pour une humble élève qui a encore tant à apprendre...).<br /> Pour ma part, je voulais être sûre de bien comprendre le texte de Nietzsche: selon lui l'humanité avance vers la facilité, le simplisme, le plaisir sans sentiment? était-il à ce point "dégoûté" de l'humanité? Il est vrai que les grands hommes sont minoritaires néanmoins ils existent... Zarathoustra ne serait-il pas un autre Nietzsche?<br /> Solène, HK2 Jules Ferry
Répondre
L
je ne sais pas si je montre l'originalité et l' actualité de ces textes, car je n'y ajoute qu'une ou deux lignes.. enfin bon. En ce qui concerne Nietzsche, oui je crois que l'on peut dire que Zarathoustra lui ressemble beaucoup, mais là n'est pas l'essentiel. Pourquoi dites-vous qu'il est dégoûté de l'humanité? pas du tout! il nous appelle à nous dépasser, à nous surmonter, à être originaux, créatifs, intempestifs, jamais résignés , toujours forts, offensifs..A ne pas se satisfaire des plaisirs de la consommation, de la banalité ambiante. De l'obsession de la sécurité  matérielle et du confort.  Le bonheur petit, étriqué.  Sans risque. (il est très proche de Tocqueville sur ce point) Vous appelez ça être dégoûtés  de l'humanité?Ce qu'il y a, c'est qu'il est en colère contre  le conformisme. Et contre l'égalitarisme. Ca je vous l'accorde.