Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 octobre 2006 3 11 /10 /octobre /2006 20:08

L'écrivain français Georges Bataille montre ici, à la suite de Rousseau, que,
par la culture, l'homme ne modifie pas seulement son environnement. Il se
réforme également lui-même par l'éducation.


"La négation du donné naturel  (par le travail) et le refus de sa propre animalité
(par l'élaboration d'interdits) sont indissociables et définissent, d'un même mouvement, l'humanité.
   Je pose en principe un  fait peu contestable : que l'homme est l'ani-
mal qui n'accepte pas simplement le donné naturel, qui le nie. Il change
ainsi le monde extérieur naturel, il en tire des outils et des objets fabriqués
qui composent un monde nouveau, le monde humain. L'homme parallè-
lement se nie lui-même, il s'éduque, il refuse par exemple de donner à la
satisfaction de ses besoins animaux ce cours libre', auquel l'animal n'apporte
pas de réserve. Il est nécessaire encore d'aborder que les deux négations que,
d'une part, l'homme fait du monde donné et, d'autre part, de sa propre ani-
malité, sont liées. Il ne nous appartient pas de donner une priorité à l'une
ou à l'autre, de chercher si l'éducation (qui apparaît sous la forme des inter-
dits religieux) est la conséquence du travail, ou le travail la conséquence
d'une mutation morale. Mais en tant qu'il y a homme, il y a d'une part tra-
vail et de l'autre négation par interdits de l'animalité de l'homme"




      Georges Bataille,  (1957), Éd. de Minuit, 1995, p. 238-239.
Partager cet article
Repost0

commentaires

F
georges bataille l'erotisme edition de minuit pp 238 239
Répondre
M

Ne peut-on pas se demander, alors, s'il n'est pas dans la nature humaine de dépasser ainsi la Nature ? Je veux dire que si l'Homme a ces facultés d'exploitation et de négation du donné naturel,
c'est bien que ces facultés lui sont potentiellement données, non ? L'Homme ne serait-il pas justement un de ces rares êtres auquels la Nature a donné l'opportunité d'essayer de la surpasser
(mais, comme on peut très bien le voir à l'heure actuelle, que la Nature finit toujours par remettre à sa place), sans divinisation exagérée de la Nature, bien entendu. La culture ne serait-elle
pas une illusion ? Car, aux vues de la façon dont les choses évoluent, l'Homme se mène à sa propre perte en dégradant son environnement (je me passionne pour ce sujet, et j'ai pris connaissance
que bien des mécanismes essentiels à la vie sont peu à peu perturbés, je pense notament au "tapis roulant océanique"). L'Homme serait donc la source de la future crise biologique qui mènerait à
sa propre disparition. Et l'étude de l'évolution montre qu'une espèce disparue ne réapparait plus, et laisse la place à d'autres. Donc, je pense qu'on peut bien exploiter la Nature jusqu'à la
dégrader au plus haut point, à telle point qu'on ne puisse nous même plus survivre, elle rennaîtra de ses cendres ... sans nous.


Il n'y a derrière tout ça qu'une série de questionnements, d'idées qui prennent peu à peu forme, je ne me considère ni comme écologiste militante, ni comme voyante d'un avenir cataclysmique. Mais
je serai très heureuse que quelqu'un réagisse à son tour et qu'on puisse échanger sur le sujet ! :)
Répondre
L


oui, le propre de l' homme , en effet , est de dépasser la nature, par la culture, et maintenant aussi de s'entredétruire et dégradant et pulvérisant son environnement.
 C'est Lévi-Strauss qui l'a dit et compris très clairement



H
Louise , vous avez mille fois raison. Et j'ai bien du mal à parler d'épistémologie à des élèves qui n'ont aucune culture scientifique. Il y a la une aberration, c'est évident!  Dans les années 6O ; la section A ou A'  comportait des sciences, un niveau convenable de maths , physique chimie et biologie...
Répondre
L
Elève d'hypokhâgne, je me posais une question... Je ne crois pas me tromper en disant qu'il n'y a aucun enseignement scientifique en khâgne option philosophie. Pourtant la philosophie et les sciences (notamment les mathématiques et les sciences physiques) ne sont elles pas étroitement liées?D'ailleurs la philosophie est étudiée dans la plupart des filières scientifiques (prépas et autres facultés de médecine).Alors je me demandais comment on pouvait prétendre à étudier la philosophie de façon poussée sans avoir une connaissance scientifique solide, et sans étudier les sciences simultanément.
Répondre