Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 16:20
Utopique, l'écologie, vraiment?

 

 

(Attention : ceci n’est pas un cours mais un billet d’humeur…) 

 

 

 Pour la première fois un candidat du Parti Socialiste place l’écologie au centre de son projet (voir le Monde, ce soir: « Environnement, une fracture majeure » (Hamon contre Valls) et aussi  p.124 :  « Le revenu universel est une réponse intelligente aux nouveaux défis » par Jean-Marc Ferry et aussi  Philippe Von Parijs et Guy Sorman.
   Que nous objecte-t-on ? Que nos propositions sont utopiques  !

Alors que les politiques  (René Dumont, 1974) et les philosophes (Hans Jonas, 1979, entre autres ..) nous alertent depuis quatre  décennies maintenant - en vain, voilà que nous (les écologistes)  nous sommes accusés d’être des rêveurs  !?

  Tandis que la droite arriérée et la  gauche archaïque campent sur ses positions absurdes et dévastatrices, nous voilà mis en accusation. « Alors que la maison brûle, il nous faudrait continuer de détourner le regard ? » (question posée par Chirac dans un moment de rare clairvoyance). Ce sont eux  les utopistes (dans le sens péjoratif de ce terme : irréalistes,  inconscients, irresponsables et dangereux).

Au moment où des clowns et des tyrans sont aux commandes  à l’échelle mondiale, il serait peut-être temps de se ressaisir :  la banquise fond sous nos yeux,  l’on ne peut plus respirer dans les villes,  même les couches des enfants sont cancérigènes,  le monde vivant disparaît,  la révolution numérique détruit les emplois,  des milliers de gens se noient en Méditerranée, il ne faudrait se préoccuper que de croissance et de pouvoir d'achat ? De frontières et de murs? De préservation des voies sur berge  à Paris,  de retour   en France  de l’industrie automobile, sans même parler de la prospérité du  complexe  miltaro-industriel et du nucléaire !!!???

   

Le revenu universel ce n’est pas pour demain. Mais c’est un projet qui s’inscrit dans une perspective vraiment nouvelle, réfléchie, stimulante  et soucieuse des intérêts des générations à venir. Un nouveau monde se dessine sous nos yeux, qui abolit le monde actuel, comme dirait Marx. Tout le contraire d’une utopie car ce monde de travailleurs sans emplois, de personnes déplacées privées de ressources et de patrie, le désastre d’une espèce suicidaire  qui éradique non pas Daech mais ses  animaux sauvages et abandonne  ses "frères inférieurs", les  primates  :  c’est une réalité qui est déjà là et se déploie  à une vitesse vertigineuse sous nos yeux. Les dégâts sont hélas sans doute  irréversibles.  Or tout se tient ! Le vieux monde productiviste, prodigue  et insouciant est derrière nous, la croissance n’est pas la panacée. 


 

 L’observer et le déplorer, c’est donc cela être utopique? 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans actualité politique
commenter cet article

commentaires

Serrurier Paris 13/03/2017 11:14

Rien de surprenant quant on voit ce qu'un simple projet peut rapporter en terme d'électeur. Combien vont véritablement s'y tenir ? Je suis un peu perplexe...

Vincent 29/01/2017 14:02

De toute façon le débat sur une croissance constante qui serait souhaitable ou non n'a pas lieu d'être parce qu'il s'agit d'une aberration mathématique et est par là impossible à soutenir.
La croissance, c'est l'augmentation de la production. On est en croissance quand on a plus produit l'année n+1 que l'année n, l'année n+2 que l'année n+1, l'année n+3 que l'année n+2, etc.
Il nous faut alors retranscrire cela sous la forme d'une courbe décrivant l'évolution de la production dans le temps. Et l'on remarque qu'il s'agit d'une courbe exponentielle ayant la production pour axe des ordonnées et le temps pour axe des abscisses. Une courbe exponentielle ne peut dépasser (et même atteindre) un certain point sur l'axe des abscisses, c'est le propre de la courbe exponentielle.
L'axe des abscisses est ici le temps ; une croissance continue n'est mathématiquement pas applicable dans une situation "durable", et ce quand bien même on partirait du postulat (osé!) que l'on peut produire à l'infini.
Une économie basée sur la croissance est donc vouée, mathématiquement, à faillir tôt ou tard.

jf cordroc'h 27/01/2017 09:34

Vous n"avez pas tort Jonas , mais est-ce que cela doit nous empêcher de s'alerter de l"état général actuel de notre planète et surtout d"accorder nos comportements à nos idées ,dans la mesure du possible ,au sein de nos sociétés totalement artificielles .

Je n'irai pas jusqu'à prôner un retour à la bougie , mais j'avoue qu'une vie sans l'apport de la technologie ,telle que celle qui règne actuellement dans nos sociétés ,ne serait pas pour me déplaire .mais je reconnais aussi que l'ordinateur est un outil pratique et utile , comme certains autres . Donc c'est à chacun de trouver un compromis permettant de vivre sans nuire à l'équilibre général. Or pour cela ,il faut déjà posséder un certain équilibre intérieur permettant de se passer d'un tas de substituts artificiels ,fabriqués et vendus par des gens pour qui l'écologie est le dernier des soucis .
Le fond du problème est donc ce besoin qu'ont les individus de se procurer des substituts artificiels,qui est à l'origine du travail ayant transformé l'Homme en animal contre-nature ,pollueur et pilleur de matières premières .
Certes l'on peut améliorer des choses grace à la science et la technologie ,mais n'oublions pas ce besoin pathologique de l' Homme l'entrainant dans des excès en tout genre , ainsi que les conséquences au long-terme sur l'environnement ,que l'on ne peut ,ni ne veut voir ,de l'exercice de la pensée rationnelle sur le processus du vivant qui constitue selon moi la première des pollutions .

laurence hansen-love 27/01/2017 12:49

quant on apprend que désormais les savants crèent des chimères homme/ porc, on est un peu inquiets, non?

Jonas 26/01/2017 17:43

Laurence ,
Je rentre , de l'étranger , en lisant ce dernier blog, je suis inquiet pour votre santé, vous voyez le monde en noir. Cela n'est pas étonnant que les Français se situent parmi les plus pessimistes des pays occidentaux, bien qu' ils bénéficient de 33% du PIB de prestations sociales.
Je pense , qu'un voyage en Afrique , Asie ou chez Poutine, , vous fera un grand bien et sera un remède efficace contre ces pensées noires.
Vos angoisses, et vos craintes , sont celles de personnes vivant dans des pays riches et jouissant de grandes liberté.
PS: Les milliers de gens qui se noient en Méditerranée, dans le silence complet de leur gouvernement le font pour trouver refuse dans ce pays qui vous donne tant de malaise et de stress.

Jean Pierre Foirry 26/01/2017 13:04

Les impressions et les opinions ne font la réalité. Si je vois une anglaise rousse débarquer du ferry à Saint Malo, vais-je conclure que toutes les anglaises sont (ou sont devenues) rousses ou vais-je regarder les statistiques ? Si dans votre entourage beaucoup de couples sont stériles (c'est un fait certain) et dans le mien aucun (c’est aussi un fait certain), comment nous départager ? On peut débattre des causes, mais pas du fait lui-même s’il est correctement répertorié. Dans les faits, c’est vrai, la qualité du sperme en Bretagne (dans ma région) est restée élevée mais a baissé ailleurs (dans la plupart des régions) et donc globalement en France depuis vingt ou trente ans. Pourquoi ? Les causes environnementales (pollutions de l’air, pesticides, ondes électromagnétiques….) ? Les causes économiques (précarité, anxiété, stress, manque de temps libre et risques de burn-out….) du monde néolibéral ? Les causes comportementales (tabac, alcool, drogue, café, obésité, exposition au soleil….) qui sont aussi les principales causes de mortalité hors vieillissement ? Par principe (par idéologie sous-jacente), en l’absence d’analyse scientifique irréfutable, nous ne serons jamais d’accord sur les causes principales, ce qui n’est pas dramatique en soi (n’empêchant pas de discuter aimablement) et n’empêche pas de lutter contre le phénomène (on peut lutter contre les trois sortes de causes en même temps, ce que nous faisons dans les plans sanitaires). Bien cordialement.

Présentation

  • : Hansen- love over-blog
  • Hansen- love  over-blog
  • : Professeur de philosophie, à IPESUP. Directrice de collection chez Belin et chez Hatier.Co-auteur de : Philosophie,anthologie (Belin) et Philosophie de A à Z (Hatier). Auteur de : "Cours particulier de philosophie" et "La philosophie comme un roman" (Hermann)
  • Contact

Recherche