Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 11:53
Sur la paresse

Tant pis pour les maîtres..

 

 

« Chez les natures  d’enfant, ardentes, passionnées, curieuses, ce qu’on appelle la paresse n’est le plus souvent qu’un froissement de la sensibilité; une impossibilité mentale à s’assouplir à certains devoirs absurdes ; le résultat naturel de l’éducation disrportionnée, enharmonique qu’on leur donne. Cette paresse, qui se résout en dégoûts invincibles, est, au contraire,   quelquefois la preuve d’une supériorité intellectuelle et la condamnation du maître. Telle elle était, chez Sébastien, à son insu.  »  Octave Mirbeau  ( Sébastien Roch, p. 77 )

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love
commenter cet article

commentaires

j f Cordroch 28/07/2017 12:30

Voila un bouquin que je vais lire tant cet extrait me ravit . C'est exactement ce que je suis ,un adulte en qui son enfance continue à se prolonger à travers une opposition et une rébellion , contre tout ce qui est le produit de la volonté humaine de domination et de contrôle des forces de la nature .Merci Laurence pour la publication de ce texte . je me revendique paresseux depuis longtemps et en suis fier .