Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 18:52

 

 

« Il n’y a pas si longtemps, fumer était bon pour la santé, l’amiante ne présentait aucun danger et le Médiator était un médicament homologué par l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afsapp). Les OGM dans nos assiettes, les ondes électromagnétiques, l’aluminium de nos vaccins, les sels nitratés de nos jambons ou les boues toxiques dans la Méditerranée sont-ils inoffensifs? Chacun a le droit d’en douter, au minimum »  Nicolas Bérard, l’Age de faire, décembre 2016

 

( Sur la post -vérité:

 

http://www.liberation.fr/debats/2016/12/11/post-verite-pourquoi-les-menteurs-prennent-le-pouvoir_1534554 )

 
Partager cet article
Repost0
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 11:57

Jusqu'à mon dernier souffle je me battrais ( avec mes modestes moyens !)  contre cette conception de la politique qui s'apparente à celle que présente  ironiquement La Fontaine dans  le Loup et l'aganau (le plus fort a  tous les droits). Pour moi la politique c'est l'organisation de la vie en commun en vue de la paix.Dans le cas contraire, armons-nous, continuons la course aux  armements, bombardons sans états d' âme  les sociétés  terroristes ou supposées telles .. tout est permis  puisque seule la force est "légitime". C'est la philosophie de Poutine/Assad/Trump, très  en vogue aujourd'hui 

 Pour moi la politique au contraire c'est la république , conception grecque, reprise entre autres par Arendt: la république, ce n'est pas la guere, c'est le plaisir de se retrouver pour délibérer dans un espace publique.. c'est Nuit debout par exemple.. 

 

Michel Foucault : 

"On aurait (…), en face de la première hypothèse, qui est : le mécanisme du pouvoir, c'est fondamentalement et essentiellement la répression, une seconde hypothèse qui serait : le pouvoir, c'est la guerre, c'est la guerre continuée par d'autres moyens. Et, à ce moment-là, on retournerait la proposition de Clausewitz1, et on dirait que la politique, c'est la guerre continuée par d'autres moyens.

(…) Les rapports de pouvoir, tels qu'ils fonctionnent dans une société comme la nôtre, ont essentiellement pour point d'ancrage un certain rapport de forces établi à un moment donné, historiquement précisable, dans la guerre et par la guerre. Et, s'il est vrai que le pouvoir politique arrête la guerre, fait régner ou tente de faire régner une paix dans la société civile, ce n'est pas du tout pour suspendre les effets de la guerre ou pour neutraliser le déséquilibre qui s'est manifesté dans la bataille finale de la guerre. Le pouvoir politique, dans cette hypothèse, aurait pour rôle de réinscrire perpétuellement ce rapport de forces par une sorte de guerre silencieuse, et de le réinscrire dans les institutions, dans les inégalités économiques, dans le langage, jusque dans le corps des uns et des autres.
(…) à l'intérieur de cette « paix civile », les luttes politiques, les affrontements à propos du pouvoir, avec le pouvoir, pour le pouvoir, les modifications des rapports de forces — accentuation d'un côté, renversement —, tout cela, dans un système politique, ne devrait être interprété que comme la continuation de la guerre; c'est-à-dire qu'ils seraient à déchiffrer comme des épisodes, des fragmentations, des déplacements de la guerre elle-même. On n'écrirait jamais que l'histoire de cette même guerre, même lorsqu'on écrirait l'histoire de la paix et de ses institutions.

Michel Foucault, « Cours du 7 janvier 1976 », in Dits et écrits, t.II, pp.171-172, Quattro, Gallimard, 2001 (Il faut défendre la société, Gallimard/Seuil, 1997, pp.14-17)

 
Partager cet article
Repost0
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 11:40
Partager cet article
Repost0
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 11:33
Partager cet article
Repost0
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 15:35

Depuis 1994, le crime contre l'humanité n'est plus lié ni à la guerre ni à un conflit armé dans les nouveaux statuts  des juridictions internationales.
 Toutes les informations et le point  sur les débats sont accessibles sur le site de référence, coordonné par Jacques Sémelin, voir l'entrée "crime contre l'humanité"

 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 14:46

 Max Weber : « Ce n’est pas parce que la réalité est complexe que les concepts doivent être flous. »

 

 

La complexité des faits, sans cesse évoquée à propos des conflits ou des guerres actuelles (mais cela n'a-t-il pas été toujours plus ou moins le cas: dans une guerre tout le monde commet des exactions..) ne doit pas nous interdire d'utiliser des catégories philosophiques ou juridiques claires, précises... 

Au contraire !

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 17:27
Partager cet article
Repost0
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 12:18
Partager cet article
Repost0
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 16:36
Invitée de Ali Baddou ce matin
"La ligne de partage entre le bien et le mal ne sépare ni les Etats, ni les classes ni les partis, elle traverse le coeur de chaque homme et de toute l'humanité" Soljenitsyne : mais qui voudrait se séparer d'une partie de son popre coeur?
"Les méchants ont sans doute compris quelque chose que les bons ignorent" Woody Allen 
 
 
https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-d-ali-baddou/l-invite-d-ali-baddou-16-decembre-2016
Partager cet article
Repost0
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 15:23

Jean-Pierre Filiu , professeur à Sciences-Po

 

 

http://filiu.blog.lemonde.fr/2016/12/11/les-lecons-du-martyre-dalep/

Partager cet article
Repost0