Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 décembre 2017 1 11 /12 /décembre /2017 21:05
Sur l'interdiction du  portable à l'école

Sur le portable à l' école ... j'entends des aberrations .. (venant de parents d'élèves c'est consternant !.)


Petite mise au point donc: 
1) Quand j'enseignais en terminale, les élèves avaient les portables sur les genoux , sous la table... Impossible de les en empêcher. 
2) En hypokâgne on leur demandait de déposer les portables lors des contrôles. Cela ne marchait pas très bien, certains continuaient de recopier les fiches wikipedia -ils possédaient donc un second portable. De plus les portables restés dans une carton n'arrêtaient pas de sonner...
3) L'idée de casiers est farfelue... où voulez vous les mettre ? Imaginez le temps qu'il faudra pour déposer les portables et les récuperer
4) La fouille au corps .. n'en parlons même pas.


La solution est pourtant extrêmemnt simple; Il suffit de punir sévèrement (exclusion momentanée, colle ou autre) ceux qui garderont un portable dans l'établissement. Ce qui signifie laisser son portable à la maison. C'est la seule solution. Avec ce que cela implique... (pas de portable pendant les transports etc..). Et là il va y avoir de l'opposition. 
Mais que l'on ne dise pas que c'est impossible (l'interdiction de la cigarette fut assi jugée telle).

Et qu'on ne dise pas non plus que c'est une question secondaire, cachant les vrais problèmes. Le porno en cours de récré, ce n'est pas anecdotique. Et les troubles de l'attention par abus d'écrans non plus. Donc c'est une mesure de santé publique et de bon sens qui s'impose, et un bon signal sur le danger de l'invasion u numérqiue 

Il est désolant et désespérément 
de s'y opposer !

 
 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

G
À propos de l'oubli que vous avez évoqué récemment.
La perspective désagréable. Voilà le maître-mot. La vérité à l'état pur : qui cause l'angoisse, la souffrance qui est le sentiment de base sur lequel se superposent des perspectives heureuses qui rendent heureux et confiant et permettent l'oubli.
La perspective désagréable est la fin. Qu'il n'y ait rien d'autre derrière. C'est ce rien derrière le rien qui est la fin.
Une perspective agréable est l'anticipation de ce qui va arriver et dont, on se réjouit en se souvenant de ce que fut le passé : plaisant.
Répondre
G
Être sans son smartphone ? Impossible. La solution ? Le fermer en cours. Celui qui est pris en train de s'en servir en cours : colle. Récidive ? Preuve que l'autorité n'est pas reconnue. Il faut surtout se poser des questions sur soi.
Répondre

Présentation

  • : Hansen- love over-blog
  • : Professeur de philosophie. Auteure de "Cours particulier de philosophie" (Belin), "Oublier le bien, nommer le mal" (Belin), "L'art de Aristote à Sonic youth" ( Collection "Les contemporaines" ) Simplement Humains(Editions de l'Aube, 2019)
  • Contact

Recherche