Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 14:28

Deux textes sur le même thème :

 "Les leçons d'une fatwa" hier p. 15  dans le Monde par Michaël Ignatieff: [Nous devons protéger nos minorités] mais  "Aucune société libre n'est tenue de protéger leurs doctrines, leurs croyances et leurs pratiques contre les critiques, le mépris et la déraison"  (pas encore en ligne)

 

  et aussi:

 

 

http://www.liberation.fr/societe/01012303767-l-invention-de-l-islamophobie

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

thomas 26/09/2012 11:12


En effet.


Imaginons qu'un quidam ait affaire, mettons, à un président de conseil général, ou un sénateur. Le quidam peut toujours critiquer la politique du notable, il peut toujours mettre en cause les
actions ou décisions du notable, il peut toujours faire référence à des valeurs, le notable saura, sans difficultés, trouver des arguments, faire allusion à d'autres exigences, mettre le quidam
en difficulté. Son métier, c'est le maniement de la langue.C'est par la langue que l'on nous dupe.


Mais si le quidam parvient, en touchant juste et fort, à ridiculiser-humilier le notable, en public, c'est tout à fait différent. C'est la force extraordinaire de la dérision bien maniée.


Dans le cas de Mahomet, nous avons affaire, ne l'oublions pas, à un personnage conceptuel, culturel. Quand bien même il aurait existé, le Mahomet que les musulmans adorent est une construction
idéologique. (comme Jésus) En le ridiculisant, comme ci-dessus, c'est le personnage idéologique lui-même que l'on ridiculise, c'est à dire la religion elle-même. Il représente (concept) cette
religion. C'est donc bien à un refus total de voir leur religion tournée en dérision, et de la façon la plus exemplaire qui soit, que nous assistons.


La liberté, en effet, de critiquer, caricaturer, ridiculiser un système, une doctrine, quelle qu'elle soit, est non négociable. C'est le fondement de notre civilisation. Les musulmans, en France,
doivent l'accepter avec bonne humeur, indulgence ou curiosité. Ca les sortira.

Jonas. 23/09/2012 16:35


Je voudrai Laurence, vous citez un extrait d'un journal en langue arabe- Sharq Al-Awsat- ( journal basé à Londres)


Le journaliste, revient sur un événement ou trois Saoudiennes voilées avaient refusées de montrer leur visage à la police de l'aéroport en France.


" Elles  avaient bien montrées leur visage pour les  photos d'identité destinées au Consulat pour l'obtention du visa, affirme l'auteur de l'article.


Leur geste en France est de la pure provocation, ces femmes qui qualifient l'Occident de terre d'infidèle,( c'est ce qu'elles avaient dit à leur retour, après avoir refusé de montrer leur visage)
n'ont qu'à faire du tourisme dans leur propre pays ou au mieux de respecter les  lois du pays visité. Il a rappelé à cet égard que la réciprocité est respectée, car les occidentales qui
viennent en Arabie saoudite ne peuvent pas  se permettre de se promener en débardeur et en petite jupe. Comme elles respectent  nos lois, nous devons respecter les leurs" En France ni
"Libé" ni le" Monde" ni le "N.OB" n'oseraient écrire cela.


Et en ce qui me concerne , je défie tous ceux qui tolèrent et acceptent certains comportements contraires a nos valeurs d'aller le mois de "Ramadan" dans un des 57 pays musulmans,  de se
promener avec une bouteille de biere en main ,  de manger en plein air avec une bouteille de vin sur la table ou de fumer en pleine discussion avec un habitant du pays.


 Tous les ans en Algérie , on poursuit non seulement les musulmans mais  les non- musulmans  qui ne se conforment pas  à loi religieuse du pays. Comme cette année ( 2012) des
pauvres chinois qui ne connaissaient  rien au "Ramadan" avaient été arrêtés pour avoir manger dehors sur un banc. Idem au Maroc , et  je ne parle pas des pays du Proche et Moyen-orient,
beaucoup plus stricts.