Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 20:47

 Il faudrait tout de même se demander pourquoi en France la question du totalitarisme reste ignorée ou tabou dans la classe politique et chez une grande partie des penseurs de gauche (mis à part la deuxième gauche, autour de la revue Esprit (Lefort, Gauchet etc...)
 On ne peut tout de même pas considérer comme une pure  coïncidence le devenir criminel des trois grands systèmes totalitaires communistes : Russie, Chine et Cambodge...

Ce que l'on apprend année après année des crimes à grande échelle de Mao est proprement hallucinant,

http://www.rue89.com/2012/09/23/lenquete-implacable-dun-chinois-sur-les-36-millions-de-morts-de-mao-235447

 

 H. Arendt avait parfaitement compris que les camps de la mort (et autres entreprises d'extermination) étaient le coeur du système (en l'occurence communiste) totalitaire. Ce n'est pas un épiphénomène  (un phénomène dérivé mais non essentiel):  les entreprises exterminatrices sont inhérentes au totalitarisme, elles lui  sont consubstantielles.

Cela pose tout de même un petit  problème par rapport à l'idéal "communiste" ( = totalitaire) qui demeure inaltérable selon une certaine gauche encore aujourd'hui...

 Sur ce thème, il faut lire Karl Popper qui me paraît limpide ( "La société ouverte et ses ennemis") sur la nature philosophique  du totalitarisme

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

Tom 23/10/2012 05:14


Le probleme de votre analyse cher Homonyme (merci d'avoir pris ma releve sur ce blog d'ailleurs, j'en etait fatigue mais vous me plaisez bien et allez souvent dans mon sens avec un petit plus de
culture et de philo ce qui ne gache rien) c'est que la piete de la paysannerie russe, bah c'est une legende! C'est vrai pour une partie des peuples soumis a l'URSS mais pas pour la russie des
Tsar qui des 1917 est plus si pieuse que ca...

thomas 07/10/2012 20:39


La différence, Tom, tient aux fondements.


Le nazisme prolonge le monothéisme, c'est une nouvelle religion destinée à un peuple cultivé et qui a pour objectif un nouvel homme.


Le stalinisme profite d'un peuple russe très paysan, très pieux, très respectueux du chef, et règne surtout par la force et l'élimination des adversaires politiques. Propagande oui, au sujet de
soi-même, mais pas aussi organisée et entraînante qu'avec le nazisme du fait de l'état du peuple. On sait son attitude à l'égard de la religion, ce qui veut dire qu'il laisse de côté les âmes.


Il n'y a de séparation entre le spirituel et le temporel, Laurence, que chez les défenseurs de la religion pour des raisons démagogiques ou intellectuelles. Dans la réalité, aucune séparation, je
peux vous l'assurer..

Tom 07/10/2012 12:16


Ah Bon?
Pas d'ingérence dans la vie privée en URSS? Pas vies entières dont tous les aspects sont complétements phagocytés par le régime (baptême, école, fêtes, mariage, travail, etc...)? Il me semblait
pourtant...

thomas 03/10/2012 11:48


Ce qui caractérise le totalitarisme, par rapport à d'autres régimes condamnables, c'est le fait qu'il cherche à s'immiscer dans la sphère privée, dans la vie intime, qu'il cherche à transformer
la totalité de l'individu. (C'est pourquoi la religion est une matrice)


En conséquence, s'il y réussit, les populations ne doivent, à un moment donné, même plus se rendre compte de ce qui leur arrive, et être des chauds partisans du régime. (Justement le nazisme) Ce
n'est pas ce qui caractérise le mieux les populations pendant le régime communiste.

laurence hansen-love 07/10/2012 19:16


L'endoctrinement, le lavage de cerveau, c'est exactement identique sous le nazisme et sous le stalinisme. C'est un des piliers de ce type de régime évidemment. Par contre , rien à voir avec la
religion. La religion oppose le spirituel au temporel, par définition. Enfin: la religion chrétienne. La religion catholique a été un moyen de luttre contre le totalitarisme communiste (cf Pologne
par exemple)


j f cordroc'h 03/10/2012 09:17


Le problème de toute idéologie est que ce n'est que de la théorie issue de la volonté d'inventer des systèmes socio-économiques idéaux . Or dans l'élaboration d'une théorie , il y a
inéluctablement certains éléments risquant de contredire ce que l'on veut faire admettre a tout prix, que l'on refuse de voir , et il y en d'autres qui échappent à l'observation et à l'analyse .
Une idéologie est, dès sa conception, en décalage avec la réalité , et il apparaît donc dès que l'on cherche à l'appliquer, la nécéssité de procéder à des rectifications , des ajustements etc
...qui modifient parfois fortement la version originale . Et je ne parle pas des motivations personnelles de ceux voulant absolument imposer une idéologie et qui n'hésitent pas à user des pires
moyens pour cela . Ce qui explique qu'à partir d'une version originale ,il puisse y avoir de multiples applications , variant selon les contextes géo-socio-politiques pré-existant , et les
personnes voulant les changer .


Une idéologie ne peut, selon moi, n'être que totalitaire , cela va sembler un peu  simplificateur à certains , mais à trop passer de temps à examiner en détail chaque cas ,on finit par
perdre de vue l'essentiel qui est à mon avis ,l'innéfficacité démontrée de toute idéologie .


A la volonté humaine d'organiser , d'ordonner , de programmer etc ...de contrôler le déroulement naturel des choses en élaborant des idéologies et des systèmes artificiels , s'oppose le mouvement
inverse, à l'oeuvre dans tout être vivant et toute forme de vie , comme un réflexe instinctif . C'est l'entropie naturelle et indispensable au maintien d'un équilibre générale entre les
différentes forces en action . Il n'y a dans ce processus fondamental aucune volonté individuelle de créer du désordre , de destruction , il n'y a aucune pulsion de mort , simplement une énergie
devant absolument circuler le plus librement possible , sans les obstacles que génèrent les idéologies humaines  .


Je le redis donc , je considère la pensée rationnelle artificielle , à l'origine de notre civilisation ,et faisant tout pour la maintenir , comme étant contre-nature , et en tant que telle ,comme
l'expression de la folie de l'homme le poussant à en vouloir toujours plus dans certains domaines qu'il finit par ne plus contrôler du tout .