Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 17:07

L'éducation du citoyen est souhaitable, nécessaire  et  elle implique la reconnaissance d'un socle de valeurs  républicaines:

 

Discours du gymnase (2 septembre 2011) Hegel

 L’éducation à l’Universel :

« A l’école, en effet, l’activité de l’enfant commence à acquérir, de façon essentielle et radicale, une signification sérieuse, à savoir qu’elle n’est plus abandonnée à l’arbitraire et au hasard, au plaisir et au penchant du moment ; l’enfant  apprend  à déterminer son agir d’après un but et d’après des règles, il cesse de valoir à cause de sa personnalité immédiate, et commence de valoir suivant ce qu’il fait et de s’acquérir du mérite »

Le but de l’éducation est la liberté :

« L’éducation à l’indépendance exige que la jeunesse soit habituée de bonne heure à consulter son sentiment propre de ce qui convient et son entendement propre, et qu’il soit laissé à sa liberté, là où elle est entre soi et dans ses rapports à des personnes plus âgées, une sphère où elle détermine elle-même son comportement »  Textes pédagogiques

 

http://stl.recherche.univ-lille3.fr/sitespersonnels/canivezp/eduquerlecitoyen/Eduquersommaire.html

http://clioweb.free.fr/dossiers/jaures/jjlaicite.htm

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Education
commenter cet article

commentaires

thomas 18/09/2012 13:09


Pour en finir avec un projet ridicule et mort-né :


Il était une fois un simple d'esprit qui, voyant une vache marron dans un champ, alors qu'il venait juste d'entrer en France, déclara à ses proches : regardez, en France, les vaches sont marron.



Je me doute que les Français sont majoritairement (et naïvement) favorables à l'enseignement de la morale à l'école ; je les entends d'ici : quand on voit comment les enfants des autres sont
élevés, quand on voit ce qui se passe, cela ne peut que leur faire du bien.
Je doute qu'ils restent longtemps sur cette position si on leur annonce que l'on va enseigner la même morale partout, donc une morale officielle, ou si on leur dit que c'est à chaque enseignant
de trouver la morale qu'il veut enseigner. Car il leur viendra certainement à l'esprit que ce n'est pas celle qu'ils transmettent à LEUR enfant.
Il n'y a pas UNE morale, objective, objet d'un savoir reconnu - comment un philosophe distingué peut-il encore ignorer cela ? Le mauvais exemple de Kant sans doute.


On n'est pas tous d'accord sur la morale qu'il faudrait enseigner et pas tous d'accord sur comment il faut la présenter.
Ou, pour le dire autrement et plus abruptement : les hommes sont différents. Le bien de l'un n'est pas le bien de l'autre. Point final.
Alors pourquoi ne pas peindre toutes les vaches en marron ? Y en a qui ont essayé : je ne veux voir qu'une seule tête...