Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 11:55

 ROUSSEAU

Titre : La qualité d’homme

Dans  Droit de la guerre et de la paix (1625) le juriste Grotius a tenté de justifier le despotisme et l’esclavage  en se fondant sur l’hypothèse d’un contrat originel entre le peuple et des maîtres auquels celui-ci se serait aliéné volontairement. Mais renoncer à sa liberté, c’est renoncer à tout, lui répond  Rousseau. Un tel arrangement ne serait-il   pas un non sens ?

 

 

 

Renoncer à sa liberté c’est renoncer à sa qualité d’homme, aux droits de l’humanité, même à ses devoirs. Il n’y a nul dédommagement possible pour quiconque renonce à tout. Une telle renonciation est incompatible avec la nature de l’homme, et c’est ôter toute moralité à ses actions que d’ôter toute liberté à sa volonté. Enfin c’est une convention vaine et contradictoirede stipuler d’une part une autorité absolue et de l’autre une obéissance sans bornes. N’est-il pas clair qu’on n’est engagé à rien envers celui dont on a le droit de tout exiger, et cette seule condition, sans équivalent, sans échange n’entraîne-t-elle pas la nullité de l’acte ? Car quel droit mon esclave aurait-il contre moi, puisque tout ce qu’il a m’appartient, et que son droit étant le mien, ce droit de moi contre moi-même est un mot qui n’a aucun sens ?

Livre 1, chap 4 . De l’esclavage

Du contrat social (1762) 

Pp 45-46 

 

GF 1966


Partager cet article

Published by laurence hansen-love - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires