Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 14:04

munch-la-danse-de-la-vie.jpg

Edvard Munch décrit  ici une première version du Désespoir en 1892  (annonçant Le cri):

« Un soir, je marchais suivant un chemin. D’un côté se trouvait la ville, et au desssous de moi, le fjord J’étais fatigué, malade – Je me suis arrêté pour regarder vers le fjord –le soleil se couchait. Les nuages étaient teinté en rouge, comme du sang. J’ai passé un cri dans la nature ; il m’a semblé que je pouvais entendre le cri. J’ai peint ce tableau –peint les nuages comme du véritable sang. Les couleurs hurlaient. C’est devenu le tableau Le cri pour « La frise de la vie ». 

« Mon âme est si lourde qu’aucune pensée n’est plus en mesure de la porter, qu’aucun battement de l’aile ne peut l’enlever vers l’éther. Si elle se meut, elle ne fait que passer au ras du sol, imitant le vol bas des oiseaux quand un orage menace. Sur tout mon être intérieur pèse une angoisse, une peu qui pressent un tremblement de terre » Soeren  Kierkegaard  (1813-1855) 

« L’esprit de Munch lui permit de diagnostiquer une terreur panique là où l’on croyait déceler le progrès social » Oscar Kokoschka  (1866-1980)

 

Reproduction : La danse de la vie de Munch

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Culture générale
commenter cet article

commentaires

serrurier paris 25/03/2015 17:11

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement