Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 11:06

Matriarcat.jpg

 

Selon Libération, nous attendons de la gauche une "mise à jour des valeurs républicaines".

 On exige  donc, de ce point de vue, l'instauration du "mariage pour tous" (édito du 31 août 2012)


 Pourtant, aujourd'hui, tout le monde a le droit de se marier en France (à partir de l'âge légal).
 Donc le rédacteur veut sans doute  dire:  le mariage avec qui on veut (?). Notamment une personne du même sexe. C'est évident, légitime  et urgent..
 Cependant, pourquoi s'arrêter en si bon chemin?

 Pourquoi l'individu, s'il est la seule source légitime du droit, n'aurait-il pas le droit de choisir un partenaire tel que son frère ou sa soeur, son père adoptif etc...(entre adultes consentants).
 Personnellement je plaide pour le mariage à plusieurs, car je ne vois pas pourquoi on privilégie le chiffre deux dès lors que la procréation est devenue hors sujet....

 

 J'ai vu un reportage sur une communauté chinoise matriarcale...pas de mariage du tout, liberté sexuelle totale. Autre idée "républicaine"  à creuser

 "Un modèle pour l'avenir de l'humanité" :

http://matricien.org/geo-hist-matriarcat/asie/moso/

 

http://matricien.org/en-ce-moment/

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

thomas 04/09/2012 06:40


Sauf que la non-dicrimination, l'égalité des droits nie ou contredit la différence. Par exemple ; être du même sexe et avoir les droits de ceux qui ne sont pas du même sexe.


C'est comme de vouloir se promener nu partout et toujours sous prétexte que l'on pratique le nudisme et sous prétexte de non discrimination des goûts, ou vouloir être en burka sur la photo
d'identité sous prétexte qu'il faut respecter sa religion et en même temps avoir les mêmes droits que tout le monde. 

j f cordroc'h 03/09/2012 11:23


Je ne vois pas de contradiction dans le fait de vouloir être reconnu pour ce que l'on est , et vouloir bénéficier des mêmes droits que tout un chacun sans discrimination .Reconnaître et accepter
la différence ne signifie pas faire de la discrimination . Faire de la discrimination consiste a voir dans la différence et faire de celle-ci , une cause de problèmes au sein de la collectivité .
Il me semble évident qu'une personne homosexuelle est différente d'une autre hétérosexuelle dans le sens ou elle a une pratique sexuelle différente ,mais que cette pratique ne doit pas 
l'empêcher d'avoir les mêmes droits et devoirs que toute autre personne, dès l'instant ou l'on accepte et respecte cette différence , ou l'on ne fait donc pas de discrimination . Le problème se
situe donc en avant du constat de la différence , c'est à dire dans son propre besoin de trouver et désigner des bouc-émissaires sur lesquels projetter ses propres problèmes, pour pouvoir ensuite
les rendre responsables de tous les maux de la planète , ce qui est une manière de nier leur présence en soi-même. Le véritable problème n'est donc pas la différence de l'autre que l'on ne
supporte pas , mais sa propre particularité , celle que l'on sent et éprouve au plus profond de soi , et que celle de l'autre vient réactiver .


J'ai également vu le reportage dont vous parlez Laurence ,et il confirme ce que je ne cesse de dire et écrire ,que la fonction du père , telle celle instituée par les différentes idéologies
religieuses patriarcales est contre-nature , et est la cause principale de tous les disfonctionnements au sein de nos sociétés .J'ajoute ici que certaines idées de Freud sont le produit de cette
idéologie patriarcale , qu'il est lui-même une victime de celle-ci , et qu'il convient donc d'aborder ses théories avec beaucoup de circonspection .


L'avenir de l'humanité réside dans la féminité qui était naturellement présente en tout individu quel qu'était son sexe ,que le sexe masculin ne cesse de refouler depuis des millénaires ,et qui
donc doit retrouver le rôle qui était le sien dans le fonctionnement de la pensée humaine , en lui apportant plus de sensibilité ,d'intuition ,de courage face à la réalité en permettant plus
action que de raisonnements et de discours, dont la finalité est souvent de remplacer les actes par des mots et des concepts .


Le nouvel être humain doit être intérieurement autant masculin que féminin quel que soit son sexe .Quant à sa sexualité , ce sont les circonstances , les évènements ,associés à la génétique et à
la physiologie qui en décident , mais aucunement une morale . La nature fait très bien les choses si l'on s'abstient de toute ingérence moralisatrice afin d'en prendre le contrôle , ce qui a pour
conséquence inéluctable l'apparition de stases et métastases psychologiques et autres . Il faut laisser le temps au désordre naturel ,le temps de s'organiser en laissant les choses interagirent
entre elles selon leurs besoins et nécessités , ce qui implique pour l'homme de ne pas avoir peur de ce désordre pour ne pas avoir la volonté de préconcevoir d'ordre artificiel au sein duquel il
puisse se sentir plus en sécurité .


L'homme a plus peur la nuit dans la forêt , non pas parcequ'il ignore les dangers auxquels il peut être confronté , mais parcequ'il imagine des dangers qui n'existent pas . Pour éliminer ces
supposés dangers , il va détruire la forêt , plutôt que d'y avancer prudemment  ,en évitant de faire du bruit , de semer la pagaille etc ... et en se disant qu'ainsi il aura plus de chance
de passer innaperçu .Le pouvoir de destruction procure des sensations fortes de puissance et de domination , alors que la prudence et le respect du silence nécessite maîtrise de soi et sérénité .


Le besoin de bruit et de fureur qu'éprouve l'homme vient du fait qu'il a sauter une étape dans son évolution en passant trop prématurément d'un environnement au sein duquel il se sentait en
sécurité et vivait en harmonie , à un nouvel environnement  , plein de dangers inconnus auquel il a du s'adapter en faisant trop systématiquement appel à certaines facultés de son cerveau,
qu'il aurait du apprendre a maîtriser progressivement et de manière ponctuelle en ne les utilisant que dans des circonstances particulières .Et cela concerne surtout le sexe masculin de l'espèce
humaine dont le rôle a été quelque peu modifier .


Une fois de plus je m'égare et sors du sujet ,bien que tout soit relié .

thomas 01/09/2012 14:48


Comme toutes les communautés possibles et imaginables se constituant sur la base de critères socio-culturels dans notre France d'aujourd'hui où l'on cherche à exister, à s'affirmer  de façon
sociale, la communauté homosexuelle joue sur deux tableaux contradictoires qui lui offrent des possibilités illimitées :


- avoir les mêmes droits que tout le monde, pas de discrimination


- être reconnu pour leur différence, se distinguer.