Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 13:46

platon-raphael.jpg

 

Chercher le pouvoir sur les autres, car il en a si peu sur lui-même... "Lorsque l'on sent, très tôt, très jeune, que l'on ne sera jamais  le maître dans sa propre maison, l'on se tourne vers le pouvoir"

 

"Le pouvoir est la consolation des ratés, je ne sais plus où j'ai lu cette phrase. Mais comment le dire mieux? Qule besoin de pouvoir pour celui qui connaît en lui l'harmonie et la paix". Charles Pépin, Les philosophes sur le divan (Platon)

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love
commenter cet article

commentaires

cordroc'h jf 12/03/2013 11:55


Ou le manque , la frustration , à l'origine de notre civilisation entièrement fondée sur la production , vente,  et donc consommation de substituts artificiels , dont la science , la culture
, la technologie , etc ...font partie , sans parler bien entendu , du pouvoir politique,ou toute autre forme , de la petite à la plus grande , de l'argent et de tout ce qu'il permet de se payer
comme substituts , etc ...tout cela devenant rapidement une addiction entraînant la recherche de toujours plus .


Mais manque de quoi , et quelle frustration ? C'est toute la question , l'homme ne sait pas de quoi il manque afin de pouvoir éprouver pleinement le sentiment d'exister . Ainsi il se met à croire
que ce qu'il lui faut est un sens universel à l'existence prêt à l'emploi , alors qu'en réalité c'est de multiples et diverses petites et grandes émotions et sensations dont il a besoin de
manière régulière , qui lui permettront alors de se remplir de vie , et de plus avoir à en chercher un sens ailleurs qu'en lui-même . Et on en arrive toujours au même point de savoir , où , quand
et comment l'homme a perdu les liens fondamentaux qui le reliaient à la nature et lui permettaient de trouver dans les gestes et les actes de tous les jours ,  dans ce qu'il observait autour
de lui ,et dans les émotions et sensations que tout cela lui procurait , le sentiment de participer pleinement à la bonne marche du monde .

thomas 10/03/2013 19:29


Bien vu. A rapprocher, à mon avis, de l'idée que lorsque l'on est en paix avec soi, on n'a aucune envie de convertir ou de changer les autres.


Problème de compensation et de sublimation. On peut sublimer n'importe quoi, une vertu comme un vice.