Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 13:17

Idée de sujet pour vous: "Une société transparente est-elle la condition d'un Etat juste?"

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

thomas 11/04/2013 08:57


La démocratie d'opinion (voir Jacques Julliard) n'est pas la démocratie.. C'est le règne de l'image que l'on donne, de l'opinion que l'on forge et que l'on imagine, des sondages, de l'émotion.


La démocratie, qui s'exprime quand on donne la parole au peuple, est tout à fait différente.


2005 est typique : on avait décidé de faire un référendum parce que, selon l'idée que l'on se faisait de l'opinion, il devait passer comme une lettre à la poste. Sinon, on ne l'aurait pas
fait.  Et comme le résultat n'était pas celui attendu, on l'a ignoré. Hollande s'est assis dessus.


Cela veut dire que les gouvernements gouvernent en fonction de l'idée qu'ils se font de l'opinion et non pas en fonction de l'opinion du peuple, Cela veut dire qu'ils essaient d'influencer le
peuple et non pas de l'écouter. Ils ne consultent le peuple que s'ils sont sûrs que son opinion correspond à leur plan. (Belle démocratie !) 


C'est vraiment une très mauvaise voie que l'on a empruntée là, surtout quand on y ajoute le fait que les élections sont verrouillées, et que le parlement n'est nullement représentatif de la
France. Où est la légitimité ? Par rapport à la constitution oui, mais comme la constitution est obsolète.


Etonnez-vous, après, des impasses et des crises.

thomas 10/04/2013 16:01


C'est cela même. Transparent pour qui ?


Big Brother vous regarde. Ou bien instituons le panoptique de Bentham. Mac Carthy au pouvoir. Tout ça implique des adultes irresponsables, immatures ou des instances qui surveillent, jugent,
et sont au-dessus de l'ensemble. 


Non. Il faut de véritables contre-pouvoirs, absolument indépendants. (Justice, presse, législatif) Parmi eux, des référendums à faire dans certains cas, automatiquement. 


Il faut que les gendarmes aient des moyens à la mesure des moyens des voleurs. Là je parle surtout de lla finance.


Et il faut un grand coup de pied dans le microcosme politique. Ce n'est pas qu'ils soient vraiment mal intentionnés, c'est qu'ils sont tous complices, qu'ils se tiennent tous par la barbichette,
qu'ils s'épient tous et ont tous peur les uns des autres. Donc sclérose, statu-quo et cie. Ca fermente et ça moisit.