Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 14:38

 

Florence-Cassez.jpg

 

 

 

Est-ce qu'il n'y aurait pas un poil d'exagération dans le traitement médiatique réservé depuis 24 heures au retour de la délicieuse (ravissante) Florence Cassez?

 Tapis rouge et pavillon d'honneur..

 Pourquoi?

  "Sept ans dans les geôles   mexicaines" dit la journaliste de  I- TV.. certes... mais lorqu'un prisonnier sort de prison en France après avoir été innocenté, à la suite d'ue erreur judiciaire,  on ne lui réserve  pas un tel accueil.. pas plus qu'au corps de l'otage français Yann Desjeux  arrivé ce matin dans la plus grande discrétion à Roissy..
 Olivier Rovanello a bien essayé a plusieurs reprises de protester ce matin ("Florence Cassez n'est pas une otage"), sur ITV, évoquant les "zones d'ombre" de l'affaire mais la   journaliste à l'antenne  lui a systématiquement coupé la parole pour évoquer (ad nauseam)  l'émotion de la "maman" (ou du "papa" ) de Florence....

 L'heure n'est vraiment pas au doute, mais à l'euphorie médiatique....

Victoire du droit ( la France pays des droits de l'homme, par conséquent  une française est naturellement l'incarnation de la justice universelle  et de l'Etat de  droit) contre la barbarie mexicaine (Etat archaïque et corrompu...)

 

 

Trop forte la France...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans actualité politique
commenter cet article

commentaires

thomas 26/01/2013 10:31


Maintenant, je me rejouis du fait, car quel autre meilleur exemple de l'état d'addiction où nous sommes presque tous par rapport aux médias ? Qui nous oblige à regarder la tele ou écouter la
radio ? personne. Mais c'est comme la cigarette pour les fumeurs invétérés, ils ne peuvent s'en passer. On voit à quel point on est conditionné, en douceur. 


Les cures de désintoxication doivent être sévères pour réussir. Alors, comme pour la franco-colombienne, et bien d'autres,  allons-y, encore et encore et encore.   

paysdesbonos 26/01/2013 04:23


Pour être heureux, rien de tel que de se réjouir de tout. Dans cette optique on peut par exemple s'approprier la joie de parents qui retrouvent leur fille après une angoisse de 7 ans. N'est-ce
pas là l'optique des médias : diffuser de l'émotion positive pour réenthousiasmer des spectateurs passifs que tout le reste laisse déprimés?


Je n'aime pas la télé ; je ne prends pas le temps de la regarder. Je me sens incapable de juger de la véracité des faits au milieu de toutes les infos qu'on nous diffuse sachant qu'il en
existe mille autre qu'on ne nous révèle pas. Alors tant qu'à faire, je préfère voir une jeune fille pimpante qu'un cadavre...

Serge Provost 25/01/2013 02:10


Déjà assez de Florence Cassez ?




Tout être humain aspire à la liberté. Parlant d’elle, certains philosophes, parmi les plus grands, osèrent même la formule : « La liberté, ce droit
naturel ». On y aspire, que l'on soit coupable ou non, jeune ou vieux, riche ou pauvre, beau ou laid, connu ou quidam. C’est ce que traduit l’extrait célèbre du poème intitulé Liberté de
Paul Éluard : « Sur mes cahiers d’écolier, sur mon pupitre et les arbres, sur le sable, sur la neige j’écris ton nom […] Je suis né pour te connaître pour te nommer : liberté ».




Oublions, pour un instant, que le poète en question fut un stalinien multirécidiviste et primaire, mais l’on devine, l’on ressent même,
physiquement, l’émotion de cette belle jeune femme « très française » enfin sortie des geôles mexicaines.





« Est-ce qu’il n’y aurait pas un poil d’exagération dans le traitement médiatique réservé depuis 24 heures au retour de la délicieuse (ravissante)
Florence Cassez ? » se demande notre Laurence. Tout est dit. Déjà « assez » de Florence Cassez  ?





Si la télévision française est à la recherche d’un mauvais exemple qui marche, qui a fait ses preuves, qu’elle imite CNN. Pour
la chaîne mythique de l’information continue Too Much Is Not Enough ! (Trop n’est jamais assez ! ) Quand une «
affaire » possède le potentiel médiatique de frapper directement au plexus solaire du téléspectateur moyen; quand les ingrédients juteux y sont; quand le, la ou les acteurs principaux — sulfureux
de préférence — présentent les caractéristiques d’archétypes stéréotypés propices au « Story Telling » susceptibles de
faire des accros par millions, alors la machine s’emballe 24/7...




Les médias français n’ont-ils pas déjà franchi la ligne rouge ?

laurence hansen-love 25/01/2013 12:53



oui, déjà assez, je ne sais pas si vous regardez les chaîne françaises.. c'est carrément ridicule!


Totalement d'accord avec votre analyse....



thomas 24/01/2013 21:26


Ca et mille autres choses qui permettent de saturer les antenne. A i tele par exemple, de produire 5 heures d'antenne avec 5 minutes d'images, en les repassant en boucle. Mais les autres chaînes
y viennent.


La société, telle qu'elle se dit, n'est plus qu'une énorme, obscène publicité.


 

Jonas. 24/01/2013 18:33


Bonjour Laurence.


Je suis mille fois d'accord avec vous. Tout en étant heureux de la libérarion de Florence Cassez , je pense que toutes ces démonstrations n'ont pas  besoin d'avoir lieu.. Elle a été libérée,
cela est heureux et  satisfaisant.  


Je pense à Yann Dejeux que vous citez d'ailleurs    qui fut un ôtage et non un prisonnier regagnant  sa famille sans tambours ni tompettes. Lui qui a été  pris sur son lieu de
travail.( Pour nourrir sa famille)


PS: La jeune saoudienne de 15 ans qui fut mariée à un vieillard de 90 ans a finalement divorcée. Le tribunal dans sa grande  bonté a transformé le mariage  en " Zawâj mu'aqqat" mariage
temporaire selon les juristes de ce pays moderne.