Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 12:41

Libé, évidemment, n'est pas enthousiaste...

 

 

 

 

La morale à l’école (Libération 5 septembre 2012 )

Redonner la morale à l’école (titre de UNE)

Extraits :

  Entretien avec Ruwen Ogien « C’est un projet autoritaire, totalement inadapté »

                 « En proclamant que l'école doit s'occuper du bien et du mal, des valeurs communes, de la vie bonne ou heureuse et pas seulement du juste et de l'injuste, lorsqu'il proclame que l'Etat doit donner sa «vision du bien», le ministre prend le risque de porter atteinte au respect du pluralisme moral, un principe aussi important, pour nos démocraties, que le respect du pluralisme religieux.

Ce qui me préoccupe le plus, finalement, c'est que ce projet de «faire revenir la morale à l'école» dépasse les clivages politiques. Or, il repose sur une idée profondément conservatrice: le principal problème qui se poserait à nos sociétés ne serait pas l'existence d'un système économique et social profondément injuste, mais l'effondrement des valeurs morales. En affirmant que la France a besoin d'un «redressement moral», avec des accents réactionnaires embarrassants pour tous ceux qui voudraient soutenir ce gouvernement, Vincent Peillon montre à quel point la pensée conservatrice est devenue hégémonique dans les esprits, même à gauche. Mais finissons sur une petite note optimiste: l'aspect positif de ce programme, c'est qu'il n'a aucune chance d'être réalisé ».Recueilli par WILLY LE DIVIN

 La morale, ni lieux ni maîtres

« La morale, c'est l'amour. Aussi ne peut-elle s'apprendre, ni s'enseigner - sauf à vouloir manipuler non ce que l'homme pense, mais ce qu'il ressent. Le droit peut s'apprendre et s'enseigner, et, des valeurs, on peut chercher à savoir pourquoi elles valent ce qu'elles valent, et même pourquoi  toutes ne s'équivalent pas. Ce qui justifie tant la recherche philosophique que le combat politique. Mais si l'amour des leçons, de la pédagogie, de l'instruction civique, peut  être aussi  fort que possible, il ne justifie jamais que la morale soit objet de «leçon» ».

ROBERT MAGGIORl

(Je répondrai quand j'aurai le temps. Là je suis légèrement bousculée...)

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Education
commenter cet article

commentaires

thomas 05/09/2012 19:40


Cela me fait terriblement penser au débat sur "l'identité nationale".


D'un côté : un politique prétentieux, déconnecté de la "réalité", croyant avoir trouvé un truc


de l'autre : des gens sachant de quoi ils parlent.


Peillon est à l'image du gouvernement auquel il appartient : du vent ! Il aurait besoin d'être instruit.