Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 15:41

Descartes s'est trompé sur ce point: la conscience n'est pas le propre de l'homme

 Lu ce matin dans Libé :poulpe.jpg

 

 

 

Par PIERRE JOUVENTIN éthologiste, directeur de recherche au CNRS (1) et DAVID CHAUVET juriste (2)

« Darwin affirmait, il y a cent cinquante ans, qu'il n'y a pas une différence de nature mais de degré entre l'homme et les autres espèces animales. Pour tant, il y a encore quelques décennies, parler chez l'animal de conscience, c'est -à -dire des états supérieurs de l'activité intellectuelle, eût été inconcevable dans les milieux scientifiques. Il y régnait un climat de «mentaphobie» dénoncé par Donald Griffin, fondateur de l'éthologie cognitive. Ce temps semble définitivement révolu. A l'issue d'un congrès à l'université de Cambridge sur le sujet, des scientifiques internationaux renommés, dont Stephen Hawking -signé le 7 juillet une Déclaration de conscience des animaux (3), dont la conclusion est que «les humains ne sont pas les seuls à posséder les substrats neurologiques qui produisent la conscience. Les animaux non humains, soit tous les mammifères, les oiseaux, et de nombreuses autres créatures comme les poulpes, possèdent aussi ces substrats neurologiques».

Le néocortex n'est donc plus considéré comme indispensable pour penser finement. Dès 1920, on a démontré que les abeilles utilisent des concepts mathématiques pour indiquer leur butin aux congénères. Or les in - sectes ne possèdent pas de cerveau mais des ganglions nerveux, de même que le poulpe, mollusque de génie! Ces vingt dernières années; une avalanche de découvertes nous a réconciliés avec le règne animal dont nous nous croyions si éloignés. Les éléphants coopèrent pour trouver des solutions. Les rats estiment plus urgent de délivrer leurs congénères enfermés que de déguster des friandises. Les chimpanzés apprennent à leurs jeunes à fabriquer et à utiliser des outils pour casser des noix. Les grands singes, les dauphins, les cochons, les éléphants et même les pies se reconnaissent dans un miroir, test classique de la conscience de soi que les enfants ne réussissent pas avant 18 mois. Mais les implications ne sont pas uniquement scientifiques. Elles sont aussi éthiques, juridiques et politiques. Pourrons- nous continuer de traiter les animaux comme des choses? Pendant la canicule, les images de ces hangars où s'entassaient les cadavres d'animaux avaient de quoi couper l'appétit de  ceux qui ont un cœur en plus d'un estomac.

Notre code civil témoigne de cette chosification de l'animal, qu'il qualifie archaïquement de bien meuble (article 528) quand, en Allemagne ou en Suisse, les animaux sont expressément distingués des choses. Opposés à la reconnaissance juridique de la sensibilité des animaux, les lobbies de la chasse et de l'élevage ont obtenu lors du quinquennat précédent la mise à l'écart de foute réforme en la matière. Bref, en France, les animaux ne pensent pas parce que les chasseurs votent ».

(1) Auteur de "Kamala, une louve dans ma famille», Flammarion, 2012.

(2) Auteur de «la Personnalité juridique des animaux jugés au Moyen Age», l’Harmattan, 2012. (3) http://io9.com/59373~6/prominent-scientists-slgn-declaratlon-that-anlmals-have-conscious-awareness-just-like-us.

D

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

aec 06/10/2012 19:54


LUTTE CONTRE L'HIPPOPHAGIE


 


NON ! UN CHEVAL CA NE SE MANGE PAS !


 


Obtenez un autocollant gratuit en écrivant à :


AEC


Résidence La Pléiade


98, rue de Canteleu


59000 LILLE


 


Joindre une enveloppe timbrée pour le retour du courrier.


 


Merci aussi de visiter les sites :


 


http://aec89.site.voila.fr


 


http://www.feracheval.com/petitions.php


 


http://www.lapetition.be/en-ligne/parlons-enfin-des-quids-2589.html


 


Rejoignez la groupe sur :


 


http://www.facebook.com:80/group.php?gid=63542203218


 


 Faites passer le message à vos amis.


 


Amitiés.


 


AEC.



>



>



>


AEC.

assurance des animaux 15/09/2012 18:35


la conscience des animaux revient à peu près aux débats sur l'âme des animaux, long débat.


Aurélie

thomas 01/09/2012 11:12


L'idée de Bergson, Lapinos, est séduisante, mais on ne pourra dire qu'une conception de la conscience est juste, en tant que conception, que le jour où cette conception elle-même sera douée de
conscience. "Vie", "élan vital" ne sont que des mots, comparés à ce qu'ils sont censés désigner.


"Ce qui distingue l'homme, c'est plutôt le rire et sa capacité à se moquer de sa conscience et de l'absurdité du mouvement vital qui le détermine. C'est bien d'ailleurs ce point que le
transformisme biologique n'élucide pas : l'acquisition d'une intelligence par l'homme, capable de renverser la détermination de la conscience animale et de penser l'absurdité de la condition
humaine."


On peut toujours, c'est ce que tendent à montrer les dernières découvertes des neurosciences, dire que ces soi-disant facultés propres à l'homme, sont elles-mêmes propres à sa biologie. 


On va voir, dans l'avenir, jusqu'où ça va. Car pour penser, il faut l'activité biologique. Peut-être que pour penser ce qu'on pense (l'absurdité etc) , il faut aussi une certaine activité
biologique. 

Lapinos 31/08/2012 18:39


- Je m'étonne d'un tel article, incohérent sur de nombreux points. Les cours de Bergson sont connus, qui ne datent pas d'aujourd'hui, où le philosophe, reprenant le propos multimillénaire
d'Aristote ou d'autres savants pose l'équation du mouvement vital et de la conscience. Bergson attribue une conscience aux légumes... parce qu'ils vivent. Ce qui distingue l'homme, c'est plutôt
le rire et sa capacité à se moquer de sa conscience et de l'absurdité du mouvement vital qui le détermine. C'est bien d'ailleurs ce point que le transformisme biologique n'élucide pas :
l'acquisition d'une intelligence par l'homme, capable de renverser la détermination de la conscience animale et de penser l'absurdité de la condition humaine. Pratiquement la biologie d'Aristote,
incompatible avec le darwinisme, pose le principe d'une conscience animale plus vive que celle de l'homme, mais d'une intelligence moindre.

thomas 31/08/2012 17:05


D'accord, à part le fait que personne ne sait ce qu'est la conscience. On la confond avec des formes de raisonnement, de réflexion, toutes choses qu'un ordinateur sait faire. On confond, à tort
probablement, conscience et pensée.


Question : la conscience de quelqu'un de doué est-elle supérieure à la conscience de quelqu'un de moins doué ? 


Traiter les animaux comme on le fait, ne veut pas dire que l'on va traiter les hommes différemment. Il suffit de les chosifier, de les réduire autant que possible, à l'état apparent de bête, et
l'affaire est gagnée.


La bible, on le sait, donne un très mauvais signal : "emplissez la terre et soumettez-la.dominez sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, et tous les animaux qui rampent sur la terre "
(ramper ici veut dire se meuvent)


Âme d'un côté, pas d'âme de l'autre. C'est l'Homme que Dieu a fait à son image, pas les animaux. Donc...