Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 14:06

 

               

Adieu au nucléaire!

ÔE KENZABURÔ

Je vais appuyer mon propos sur deux citations. La première est une phrase de celui que je considère comme un de mes maîtres, Watanabe Kazuo, éminent spécialiste des lettres françaises : « Certains affirment que sans "folie" il est impossible de mener à bien des entreprises d'envergure. Mais c'est faux. Les entreprises menées avec "folie" s'accompagnent nécessairement d' immenses dommages et de victimes. Une action peut être vraiment dite d'envergure lorsqu'elle est menée loyalement et sans outrance, par des hommes ayant des qualités humaines et qui, de plus, sont particulièrement conscients du fait qu'ils sont eux-mêmes susceptibles de "folie". » Aujourd'hui, cette phrase pourrait être interprétée de la façon suivante: « Certains affirment que sans l'électricité produite par l'énergie nucléaire il est impossible de mener à bien des entreprises d'envergure. Mais c'est faux. L'énergie nucléaire s'accompagne nécessairement de dommages et de victimes. »

La seconde citation est un propos publié récemment dans un quotidien. L'Italie qui avait renoncé à son programme nucléaire vient d'effectuer un référendum populaire pour décider ou non de sa remise en œuvre: 90 % des votants s'y sont opposés. Or, voilà ce qu'à ce sujet, le secrétaire général du Parti libéral-démocrate japonais aurait déclaré: « L'accident qui vient de se produire est d'une telle ampleur qu'on peut comprendre cette réaction d'hystérie collective. »

L'Italie a suspendu son programme nucléaire il y a vingt-cinq ans, à la suite de l'accident de Tchernobyl. C'est après une longue période de réflexion qu'il a été décidé que la reprise ou non du programme ferait l'objet d'un référendum auprès de la population italienne; or, c'est juste à ce moment-là que s'est produit l'accident de Fukushima.

Voici la suite de la déclaration du secrétaire général: « La population s'étant prononcée à 90 % contre le nucléaire, il était facile de prendre une décision contre cette énergie, mais face aux besoins de la vie quotidienne, choisir de sortir du nucléaire n'est pas si simple. »

Un accident nucléaire n'est pas un problème facile à résoudre : voilà une évidence. Comment traiter les immenses surfaces de terres contaminées  par les émissions radioactives de Fukushima, et comment s'en débarrasser? Comment veiller sur la santé des nombreux enfants qui ont d'ores et déjà subi une contamination interne?

Ce que l'on peut dire clairement, et presque trop simplement, c'est qu'en Italie les gens n'auront plus à craindre pour leur vie à cause du nucléaire alors qu'au Japon, dorénavant, nous devrons plus que jamais vivre avec cette peur. Nous sommes en danger: il faut absolument que les politiciens ignorants et sans imagination - tel celui que j'ai cité -le comprennent, il faut absolument que les responsables des organisations patronales le comprennent aussi. C'est nous qui devons en appeler à leur conscience. Et pour cela, nous n'avons pas d'autre moyen que des manifestations démocratiques comme celle d'aujourd'hui.

Agissons, résolument!

« Discours pour la manifestation des cinquante mille », 19 septembre 2011, parc Meiji à Tôkyô. Traduction Corinne Quentin. in L'archipel des séismes. Ecrits sur le Japon après le 11 mars 2011, sous la direction de Corinne Qentin et Cécile Sakaï

Ôe Kenzaburô est né en 1935 dans l'île de Shikoku. Il intègre la faculté de littérature française de l'université de Tôkyô en 1953, publie ses premières nouvelles et obtient le prix Akutagawa pour Shiiku (Gibier d'élevage) en 1958. Ôe se consacre dès lors à l'écriture, s'inspirant notamment de son autobiographie pour élaborer de grandes fresques entremêlant histoire, politique et philosophie.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

pb 05/09/2012 12:59


En Italie, les habitants n'auront plus peur de mourir à cause (?) du nucléaire.


Ils n'auront pas non plus peur de mourir à cause de la pollution de l'air. Et pourtant, sauf si la France est exceptionnelle de ce point de vue, c'est aussi un risque qu'ils courent :


http://www.lepoint.fr/societe/nkm-la-pollution-de-l-air-est-une-vraie-menace-pour-la-sante-06-04-2011-1316029_23.php


Le philosophe s'astreint à raisonner de manière rigoureuse. Mais raisonner de manière rigoureuse sur des données fausses peut-il donner de bons résultats ? Partir du point de vue que le nucléaire
est un mode de production de l'électricité nettement plus dangereux que les autres est-il justifié ?


Voici un comparatif extrait de la revue médicale The Lancet, en 2007, qui va contre ce point de vue :


http://manicore.com/documentation/petrole/danger_charbon_graph4.jpg


(texte accompagnant le graphique : http://manicore.com/documentation/petrole/danger_charbon.html )


On peut donc se poser la question : si on pense que les énergies renouvellables constituent une alternative satisfaisante pour la production d'électricité, est-il préférable d'utiliser du
nucléaire en attendant, ou du charbon (cas de l'Allemagne) ?


Et même sans cela, pourquoi la biomasse, habituellement bien considérée par les milieux écologistes, est-elle moins bien classée dans le schéma du Lancet ?


http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1921

laurence hansen-love 05/09/2012 14:19


merci.. mais les déchets nuclaires polluent pour des millénaires. Pour les énergies fossiles, le pb sera réglé bientôt, il n'y en aura plus! le charbon, ce n'est pas bien, amsi c'est provisoire..
il s'agit de "transition"


j f cordroc'h 06/08/2012 10:33


Le problème est donc bien à la base , celui de la folie humaine , chose que je ne cesse de répeter dans mes commentaires .Qu'elle force pousse donc l'homme à vouloir entreprendre des actes et des
réalisations de tous ordres, dans le cadre général de sa volonté de contrôle , de domination et de substitution du pouvoir créateur-destructeur de la nature ?


De même , qu'elle force pousse un individu à vouloir tuer ses congénères , à exercer une violence , à vouloir soumettre des plus faibles etc ....? Eprouver des sensations et des émotions lui
permettant de se sentir exister par l'exercice d'un pouvoir sur la réalité . Et ce besoin pathologique de se procurer des émotions par la réalisation d'actes exceptionnels , spectaculaires, a
pour origine une incapacité a en éprouver de manière spontanée, dans la réalisation d'actes naturels lors de la satisfaction des besoins vitaux du corps . Et cette incapacité vient de ce que cet
individu a été privé durant les premières années de son existence, des émotions et sensations que l'on doit "normalement " pouvoir éprouver lors de la relation enfant-mère, et plus généralement
au sein d'une structure familiale saine .


Comme quoi , l'enfance d'un individu peut conditionner l'existence de milliers et de millions d'autres , dans un monde constituer d'immenses troupeaux prêts à suivre le premier meneur venu .