Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 09:57

« C'était, du reste,  un charmant garçon, oui, en vérité, un charmant garçon… 
Il avait aussi cette faculté merveilleuse de pouvoir, cinq heures durant, et sur n'importe quel sujet, parler sans jamais exprimer une idée. Son intarissable éloquence déversait, sans un  arrêt, sans une fatigue, la lente, la monotone, la suicidante pluie du vocabulaire politique, aussi bien sur les questions de marine que sur les réformes scolaires, sur les finances que sur les beaux-arts, sur l'agriculture que sur la religion. Les journalistes parlementaires reconnaissaient en lui leur incompétence universelle et miraient  leur jargon écrit dans son charabia parlé. Serviable, quand cela ne lui coûtait rien, généreux, prodigue même quand cela devait lui rapporter beaucoup, arrogant et servile, selon les événements et les hommes, sceptique sans élégance, corrompu sans raffinement, enthousiaste sans  spiritualité, spirituel  sans imprévu, il était sympathique à tout le monde. Aussi son élévation rapide ne  surprit, n’indigna personne. Elle fut, au contraire, accueillie avec faveur des différents partis politiques, car Eugène ne passait pas pour un sectaire farouche, ne  décourageait  aucune espérance, aucune ambition, et l'on ignorait pas que, l'occasion venue, il était possible de s'entendre avec lui. Le tout était d'y mettre le prix » .
Octave Mirbeau, Le jardin de supplices. 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans actualité politique
commenter cet article

commentaires

Sylvain 15/07/2017 09:29

Cette description correspond également à 90% des journalistes. Les professionnels de la sous-information.

j f Cordroch 10/07/2017 10:44

Un portrait qui en effet correspond parfaitement à bon nombre de nos hommes et femmes politiques . Le plus dramatique est que le peuple se laisse avoir par les jeux de ces acteurs .Je dirai même que le peuple aime assister au spectacle et qu'il en redemande . La forme l'intéresse plus que le fond ,et cela les acteurs politiques ne l'ignorent pas et l'exploitent sans vergogne . Je ne suis personnellement jamais tombé dans le piège et ai toujours considéré le jeu politique comme une immense mascarade ,un numéro d'illusionniste ,une farce etc ...Ce texte de Mirebeau me plait donc beaucoup . Est-ce que le fait de publier ce texte démontre que vous aussi ,Laurence ,ne tombez pas dans le piège et que vous n'y êtes jamais tombée ?

Bernard Joly 08/07/2017 09:06

Il faut bien recycler la part d'humanité que ruine la vertu !