Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 14:13
Sur les limites de la souveraineté populaire

« Le peuple n'a pas le droit de frapper un seul innocent, ni de traiter comme coupable un seul accusé,  sans preuves légales. Il ne  peut donc déléguer un droit pareil à personne. Le peuple n'a pas le droit d'attenter à la liberté d'opinion,
à la liberté religieuse, aux sauvegardes judiciaires, aux formes protectrices. Aucun despote, aucune assemblée, ne peut donc exercer un droit semblable, en disant que le peuple l’en  a revêtu. Tout despotisme est donc illégal ; rien ne peut le sanctionner, pas même la volonté populaire qu'il allègue. Car il s'arroge, au nom  de la souveraineté du peuple, une puissance qui n'est pas comprise dans cette souveraineté, et ce n'est pas seulement le déplacement irrégulier du pouvoir qui existe, mais la création d'un pouvoir qui ne doit pas exister».  ( Ecrits politiques, Folio-essais, p. 322).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Sylvain 30/06/2017 15:05

Ainsi Erdogan, le père Ubu qui dirige la Turquie, justifie son pouvoir dictatorial et sa politique liberticide au nom du peuple qui l'a porté au pouvoir.
Les dictateurs disent toujours agir au nom du peuple : de Lénine à Erdogan en passant par Mussolini, Hitler, Staline, Mao etc...