Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 11:24

 

  Le consentement au conflit

 

 Pour Claude Lefort, (philosophe français lié  au mouvement anti-totalitaire  « Socialisme ou barbarie » avec Cornelius Castoriadis et Marcel Gauchet) la démocratie n’est pas seulement un système politique. C’est un état d’esprit, une nouvelle forme de civilisation.  Parce qu’en démocratie le « lieu du pouvoir est vide », l’homme démocratique ne croit plus en aucune vérité incarnée ou intangible. Il connaît  la nécessité et même le bien-fondé du conflit. Comme Cornelius Castoradis, Claude Lefort   considère  également que le « symbolique » est l’un des piliers de l’ordre social :

 

« La démocratie pour moi ne peut se réduire à un système juridico-politique, parce que, beaucoup plus profondément, elle procède pour la première fois d’un consentement tacite à  la pluralité des intérêts, des opinions et des croyances, et même d’un consentement  au conflit. C’est même la reconnaissance du conflit, le refus d’une autorité inconditionnée, le refus d’un pouvoir incarné dans un monarque ou dans une institution, qui est à l’origine et au cœur du mouvement démocratique. Dès lors qu’il y a acceptation du fait que, comme je l’ai dit, le lieu du pouvoir est vide, il peut du même coup y avoir une reconnaissance de ce que la connaissance ne peut s’ancrer dans un dogme. Elle est toujours travaillée par une question sur ses propres fondements, qu’il s’agisse de la connaissance scientifique ou de tous les modes de connaissance, y compris esthétiques.

De même, il n’y a pas de loi sociale qui puisse être rapportée à un ordre du monde, un ordre de la nature. Il n’y a pas de loi qui puisse être soustraite à la discussion et à l’affrontement des hommes dans la société. Toutefois, ce que je me suis empressé d’ajouter, c’est que cela ne signifie pas pour autant que le pouvoir et la loi devenaient en quelque sorte de simples produits de la volonté collective, ce qui serait absurde. Leur fonction symbolique est d’autant plus évidente qu’on ne peut les projeter dans une pseudo-réalité ».

 

L’invention du politique, rencontre avec Claude Lefort, propos recueillis par Serge Latouche, Sciences humaines, 2010.  Le consentement au conflit

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

jf cordroc'h 11/02/2017 18:24

Il y a une marge entre dire que l'on fait passer en premier l'intérêt de la collectivité , avant son intérêt personnel ,et agir en respectant cette règle de la démocratie ,exactement comme de croire en des préceptes religieux et les mettre en application .

Il faut être très sain de corps et d'esprit ,débarrassé de nombre de problèmes personnels et de préoccupations égoistes et égotiques ,pour véritablement tenir compte des autres de manière désintéressée .Selon moi ,une démocratie ne peut fonctionner ,et restera donc une utopie ,tant que l'on refusera de prendre en compte l'état psychologique des individus ,de tous les individus ,de l'ouvrier au chef d'état .

Jonas 11/02/2017 15:37

Je suis mille fois d'accord avec vous. La démocratie est un bien commun fragile , pour lequel il faut se battre. Ce que je veux dire , tout simplement , c'est qu'il faut éviter de vouloir l'imposer dans certaines contrées. L'Inde , hindouiste , est la plus grande démocratie du monde, même si elle n'est pas parfaite. Le Japon , Shintô est démocrate.
Il n'existe pas de démocratie parfaite. Mais , je le dis et le répète , l'islam est incompatible avec la démocratie aujourd'hui. Cela ne sert à rien de répéter dans les médias comme un mantra, que cette religion est compatible avec la démocratie , alors que chaque jour montre le contraire dans les 57 pays de l'OCI.
Il suffit de lire , le livre , du spécialiste des idées politique de l'islam, membre de l'institut de droit international, le tunisien , Yade Ben Achour,- La deuxième Fatiha- Puf, 2011. ( "Nous ne pouvons pas avoir une démocratie dans le monde arabe ( même musulman non arabe , voir la Turquie d'Erdogan, après plus de 80 ans de kémalisme Ndlr) si on ne sait pas séparer la religion de la politique , ce qui est difficile en islam." Il faut arrêter les mensonges qui font grimper les votes des extrêmes. Ces gens ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre.

laurence hansen-love 11/02/2017 17:27

mais je suis d'accord !

Jonas 11/02/2017 14:34

La France ne représente que 1% de l'ensemble des habitants de la planète mais a la prétention à travers des discours de vouloir instaurer la démocratie un peu partout , alors qu'elle a bien des difficultés chez elle, avec des migrants venus d'une autre civilisation et ont une autre manière de se comporter vis-à vis de la société ouverte , telle que la nôtre.
Vous , qui êtes une professeure de philosophie. Pouvez-vous , vous faire comprendre par vos étudiants si une majorité de ceux-ci , ne lisent ni ne comprennent la langue dans laquelle vous dispenser votre cours?
C'est le cas en France avec les migrants venus d'une civilisation qui a ses propres règles et que des " intellectuels " pas tous , heureusement , se crèvent les yeux pour ne pas voir la réalité.
En France , on parle des droits de l'homme à tout bout de champ.Mais de quels droits de l'homme parle-t-on en France . Des droits de l'homme universels ( ONU) ou de la Déclaration islamique des Droits de l'homme? Quelques extraits de cette dernière:
(...) << Réaffirmant le rôle civilisateur et historique de la Communauté islamique ( Oumma) , la meilleure communauté que Dieu ait créée ( Sourate III,v, 110 Ndlr) et qui a donné a l'humanité une civilisation universelle équilibrée, alliant la vie présente à l'au-delà et la connaissance à la foi, et réaffirmant le rôle espéré que cette communauté devrait jouer aujourd'hui pour guider l'humanité plongée dans la confusion à causes de croyances et d'idéologies différentes et antagonistes, et pour apporter des solutions aux problèmes chroniques de cette civilisation matérialiste.Désirant contribuer aux efforts de l'humanité visant à garantir les droits de l'homme, à le protéger de l'exploitation et de la persécution, à affirmer sa liberté et son droit à une vie digne en accord avec la loi islamique
Convaincus que l'humanité , dont la science a atteint un niveau élevé dans la sphère du matériel, a et aura toujours besoin d'un appui de la foi à sa civilisation et d'un auto-frein qui protège ses droits.
Croyants que les droits fondamentaux et les libertés universelles dans l'islam font partie de la religion islamique. Et personne n'est en droit de les entraver totalement ou partiellement, de violer ou de les ignorer , parce qu'ils sont des dispositions divines à suivre ( ...)
Art..1,
b) Tous les êtres humains sont les sujets de Dieu, et ceux qu'Il aime le plus sont ceux qui sont les plus utiles à Ses sujets. Personne n'est supérieur à personne, sauf par la piété et les bonnes oeuvres.
Art. 2 -a) La vie est un don de Dieu. c-) La continuité de l'existence humaine, jusqu'à ce que Dieu en décide autrement , est un devoir légal. Art. 10- L'islam est la religion naturelle de l'homme. Il n'est pas permis de soumettre ce dernier à une quelconque forme de pression ou de profiter de sa pauvreté ou de son ignorance pour le convertit à une autre religion ou à l'athéisme etc ...
Déclaration Islamique des Droits de l'homme de janvier 2009.
Croyez-vous que tous les migrants venus de ces pays sont sans bagages coraniques et qu'il suffit de leur citer , Claude Lefort-Montesquieu-Rousseau-Nietzsche-Arendt-Aristote etc pour qu'un miracle s'accomplisse devant vos yeux ? Non, Laurence , vous, comme beaucoup d'intellectuels , de bonne foi vous vous faites berner par des discours mensongers et dissimulateurs , ici , en Occident. Il faut aller dans ces pays et y vivre un certains temps pour toucher la réalité .

laurence hansen-love 11/02/2017 14:59

merci Jonas, mais vous ne me convaincrez pas pour autant du fait que les philosophes des Lumières et ceux qui s'en réclament n'ont plus qu'à capituler. La démocratie c'est mieux que la théocratie, on eut dire cela sans être .. dérangé !