Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 10:48
Satan Seigneur des abattoirs (Oublier le bien. Nommer le mal)

Un extrait de mon dernier livre

 

 

 

Satan, Seigneur des abattoirs    

Dernièrement, nous avons été abreuvés d’images et de récits concernant le sort réservé aux animaux du fait de l’élevage industriel. Sans doute y a-t-il plus grave que la souffrance des poules et des oies aujourd’hui.

(...)

Il se trouve que l’héroïne de J-M. Coetzee, Élizabeth Costello, ose procéder à ce type de parallélisme (entre les persécutions des nazis et le traitement réservé aux animaux dans le monde moderne). Le nouvel éponyme (?) commence par mentionner qu’elle avait elle-même déclaré dans une précédente conférence que « l'on n’aurait pas rêvé les camps de la mort si l’on n’avait pas eu l’exemple des usines de traitement industriel de la viande qui les ont précédés », propos qui lui avaient valu à l’époque quelques protestations ulcérées. Néanmoins, elle avait refusé de faire amende honorable. Conséquente et obstinée, elle persistera  dans ses « erreurs », puisqu’elle –  autrement dit l’auteur de ce récit – termine ce chapitre  consacré au « problème du mal »  en attribuant à son héroïne les mots suivants : « Si Satan ne règne pas à l’abattoir, projetant le nombre de ses ailes sur les bêtes qui, les naseaux déjà pleins de l’odeur de la mort, sont poussées vers l’homme armé du pistolet et du couteau, un homme aussi impitoyable et aussi banal (bien qu’elle commence à trouver que ce mot-là a fait son temps et  devrait aussi être biffé) que l’homme à la botte de Hitler – si Satan n’a pas seigneurie à l’abattoir, où est-il ? »
    " Satan cherche sa voie, s’essaie à de nouvelles machinations, trouve de nouveaux accommodements. » Elizabeth Costello, alias J.M. Coetzee, a vu dans le 20e siècle celui de de Satan.

 

 

 

Partager cet article

Published by laurence hansen-love - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

cordroc'h jf 07/11/2016 10:19

Si vous lisez mes commentaires vous savez ce que je pense de la raison et de la rationalité ,que je considère ni plus ni moins que comme une forme de totalitarisme ,exercé par l"homme envers et contre la nature .Je ne m'attendais pas à cette réponse de votre part , car n'êtes vous pas sensée enseigner à notre jeunesse l'apprentissage de la raison ? Mais je suis heureux que vous ne croyez plus trop à la raison ni à la rationalité pour sauver le monde . Selon moi ,ce sont elles qui ont fait du monde ce qu'il est et je pense que l'empathie ,la sensibilité et les émotions ,tout ce que la rationalité exige de contrôler ,voir de refouler , sont les plus aptes à parvenir à cela .A condition toutefois que l'individu ait pu échapper à l'institution ,et qu'il n'ait pas été victime de parents incapables d'apporter à un enfant ce dont il a besoin .

jf cordroc"h 06/11/2016 12:21

Le mal dont vous parlez ne serait-il pas une idéologie issue de la folie d'un ,ou de plusieurs individus ,ou de l'Homme ,au service de laquelle ils mettraient la rationalité , ou leur rationalisme ,pour parvenir à la mise en application de leur programme .

laurence hansen-love 06/11/2016 13:40

oui ,mais enfin je ne crois plus trop à la suprématie de la raison ni même à la rationalité pour sauver le monde..

Présentation

  • : Hansen- love over-blog
  • Hansen- love  over-blog
  • : Professeur de philosophie, à IPESUP. Directrice de collection chez Belin et chez Hatier.Co-auteur de : Philosophie,anthologie (Belin) et Philosophie de A à Z (Hatier). Auteur de : "Cours particulier de philosophie" et "La philosophie comme un roman" (Hermann)
  • Contact

Recherche