Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 15:08

État de vigilance. Critique de la banalité sécuritaire. Michaël Foessel, postface: « Les subjectivités vigilantes », 2016.

La sécurité n’est pas la sûreté

« D’un point de vue juridique d’abord, il est devenu courant de voir assimilée la sécurité à « droits de l’homme ».

Si au XVIIIe siècle, le concept de sûreté inclut pour une part ce que nous entendons aujourd’hui par le mot de sécurité (à savoir l’absence de menaces venues de l’intérieur de la société elle-même), la sûreté désigne surtout la protection des citoyens contre l’arbitraire de l’État. Lorsque, par exemple, Montesquieu écrit que « la liberté politique consiste dans la sûreté » ( De l’Esprit des lois, XII,2) il a clairement en vue les droits de l’individu en tant qu’ils sont potentiellement menacés par la tentation du pouvoir d’outrepasser ses limites. Dès lors, l'attachement inconditionnel des citoyens aux autorités publiques au nom d’un risque jugé majeur apparaît sous un jour plus sombre : il menace de sacrifier la sûreté à la sécurité en considérant comme a priori légitimes les intrusions de l’État ( en particulier en matière de renseignement) dans la vie privée des citoyens. À l’heure de la mise en place des systèmes de surveillance informatique sans précédent dans l’histoire et de la répression des « lanceurs d’alerte », ce soupçon à l’égard de l’État, issu de ce qu’il y a de meilleur dans le libéralisme politique, conserve toute son actualité.

Les politiques sécuritaires misent sur l’adhésion active de chacun à une norme générale : « Si tu désires ta sécurité, accorde ta confiance et seconde de ta volonté les autorités qui garantissent la sécurité de tous. » pages 160 -163

Partager cet article

Published by laurence hansen-love - dans sciences po
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Hansen- love over-blog
  • Hansen- love  over-blog
  • : Professeur de philosophie, à IPESUP. Directrice de collection chez Belin et chez Hatier.Co-auteur de : Philosophie,anthologie (Belin) et Philosophie de A à Z (Hatier). Auteur de : "Cours particulier de philosophie" et "La philosophie comme un roman" (Hermann)
  • Contact

Recherche