Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 09:09

 

 

« Parler de contribution des races humaines à la civilisation mondiale pourrait avoir de quoi surprendre, dans une collection de brochures destinées à lutter contre le préjugé raciste. Il serait vain d’avoir consacré tant de talent et tant d’efforts à montrer que rien, dans l'état actuel de la science, ne permet d’affirmer la supériorité ou l'infériorité intellectuelle d’une race par rapport à une autre, si c’était seulement pour restituer subrepticement sa consistance à la notion de race, en paraissant démontrer que les grands groupes ethniques qui composent l’humanité ont apporté, en tant que tels, des contributions spécifiques au patrimoine commun.

Mais rien n’est plus éloigné de notre dessin qu’une telle entreprise qui aboutirait seulement à formuler la doctrine raciste à l’envers. »

Claude Lévi-Strauss, Race et histoire, chapitre 1, Race et culture.

Partager cet article

Published by laurence hansen-love - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Hoel 24/09/2016 16:54

Meillet était-il un linguiste de la rive gauche ou de la rive droite ?

Personnellement, mes connaissances de la géographie parisienne sont très lacunaires.

Hoel 23/09/2016 18:22

La "pensée blanche" (ou "le racisme à l'envers") non seulement existe en France, mais est l'idéologie officieuse et même officielle de l'Etat et des partis politiques. J'ai déjà cité Meillet :

« Unique langue de l'État, de la littérature et des grandes affaires, unique langue de tous les hommes cultivés et de tous les personnages influents, le français commun est la seule langue qui ait en France un prestige. C'est une tare que de ne pas le parler et l’écrire correctement. »

« Les parlers bretons, flamands ou provençaux, s'éliminent simplement. »

"Les langues dans l’Europe nouvelle" (1918)

C'est la situation institutionnelle de la France actuelle. C'est l'idéologie qui est mise en oeuvre dans le système scolaire.

Meillet disait par ailleurs (voyant ailleurs la violence qu'il ne voyait pas sous ses yeux) :

« On ne répand pas une langue par la force : en imposant sa culture aux Slesvigois qu'elle s'est annexés par la violence, comme aux Polonais de Poznanie ou aux Lorrains de Metz, l'Allemagne se fait un tort moral dont elle ne mesure pas l'étendue. »

« L'Allemagne s'est annexé par la force des Polonais, des Danois et des Lorrains de langue française auxquels elle impose l'usage de la langue allemande, acte de violence qui va contre les principes démocratiques et contre lequel proteste le sentiment universel. »

Cet "acte de violence qui va contre les principes démocratiques et contre lequel proteste le sentiment universel", c'est ce que subissent tous ceux qui possèdent une langue et qui ont le malheur d'être sous la domination française. Comme ils se trouvent dans les périphéries, ils n'ont aucun "pouvoir" à la parole, même lorsqu'ils parlent le français, car c'est le centre parisien qui définie ce dont il est permis de parler et ce qu'on doit taire.

laurence hansen-love 23/09/2016 22:49

c'est donc la pensée blanche et parisienne .. rive gauche ou rive droite?