Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 08:41

Voici la conclusion du chapitre intitulé "La diversité des culutres contredit-elle l'existence de valeurs universelles?"

 

La vérité, selon le philosophe Karl Jaspers, est ce qui nous rattache les uns aux autres. Qu’ils soient sophistes, sceptiques, pluralistes, antihumanistes ou relativistes, les philosophes placent tous leur argumentation sous le signe d’une même exigence de rigueur, de probité et donc de validité, ou, osons le terme, de « vérité ». Que l’on soit philosophe ou pas, il est de toute manière impossible de s’ adresser à quelqu’un sans supposer que ce vis-à-vis peut éventuellement, non seulement vous comprendre, mais aussi adhérer aux valeurs implicites dont vous vous réclamez. Il est également absurde de prétendre mettre les hommes en garde contre l’intolérance et l’impérialisme, comme le font certains relativistes, tout en oubliant qu’alors on prône implicitement une éthique qui par définition enveloppe une échelle de normes acceptable par tout être intelligent, sans préjuger de ses convictions. Et ce sont d’ailleurs les mêmes philosophes, de Rousseau à Lévi-Strauss en passant par Hume ou Montesquieu qui réclament la plus grande compréhension à l’égard des différences culturelles et la plus grande tolérance envers l’altérité, et qui prônent parallèlement un idéal de justice universalisable. Il n’y a donc pour finir pas l’ombre d’une contradiction entre la reconnaissance de la diversité des cultures, non seulement en tant que fait, mais aussi comme une valeur primordiale, et l’universalité non pas des « valeurs », en elles-mêmes, car celles-ci sont conventionnelles et aléatoires, mais de certaines normes et principes éthiques universalisables. En d’autres termes, les hommes devraient pouvoir s’accorder, par delà leurs croyances religieuses ou philosophiques, sur la nécessité de lutter contre le mal. Car il est vrai -pour tous donc- qu’il y a du mal, c’est-à-dire de l’intolérable. Mais s’il y a du mal, c’est qu’il y a aussi du bien – certes très relatif ! – même, si ce bien, les uns le nomment « paix » « tolérance » ou « patience » et d’autres « royaume des cieux » par exemple. N’est-il pas sensé de supposer que tous les hommes pourraient s’entendre sur la nécessité de régler leurs désaccords, ou même seulement de les exprimer, mais sans faire exploser la planète ? Nous devrions pouvoir nous retrouver dans cette idée de « concorde discordante » dont les dialogues aporétiques de Platon, par exemple, ont constitué une illustration éblouissante. Posons pour finir, à titre d’épreuve, le fait que tous les hommes ont le même droit d’avoir des droits différenciés, dont en tout premier lieu celui d’adhérer, dans les limites du raisonnable, aux valeurs qui sont celles de leur communauté d’origine.

 

 

LHL Cours particulier de philosophie, Belin Poche, Coll. Alpha, 2016

 

 

Bibliographie :

 

Platon Cratyle in Œuvres complètes Editions Garnier, 1960

Protagoras G.F. 1967

Sophiste G.F 1969

 

Malebranche De la recherche de la vérité, X ième éclaircissement, Œuvres Tome 1, Gallimard , Bibliothèque de la Pléiade, 1979

Hannah Arendt Condition de l’homme moderne, Presses-Pocket 1961

 

Claude Lévi-Strauss :

Race et histoire, Paris Unesco 1952

Tristes tropiques, Librairie Plon 1955

L’anthropologie structurale deux, Librairie Plon 1973

Mythologiques, 4, L’homme nu, Librairie Plon 1971

Entretien Le monde 21 Jnavier 1979

Le regard éloigné Librairie Plon 1983

 

Tzvetan Todorov Nous et les autres. La réflexion française sur la diversité humaine, Editions du Seuil 1989

Pierre-André Taguieff La force du préjugé Essai sur le racisme et ses doubles, Tel Gallimard, 1987

Paul Ricoeur Lectures , Editions du Seuil 1991

Revue Esprit, L’universel au risque du culturalisme Décembre 1992

Et Le choc des cultures à l’heure de la mondialisation, Avril 1996

 

Partager cet article

Published by laurence hansen-love - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

cordroc'h jf 25/09/2016 09:40

Paix ,tolérance ,patience , respect des différences ,de l"autre ,etc ...tout cela n'est qu'idéal , qu'idéologie ,croyances etc ...qui ne résistent pas bien longtemps face à la réalité de la maladie de l"Homme qui veut dominer , contrôler,et qui a besoin de bouc-émissaires ,d'ennemis afin de se libérer de ses frustrations et de ses angoisses .J"appelle cela l'utopie humaine ,car dans le monde réel les différences sont faites pour se rencontrer , s'entrechoquer et produire soit des fusions , soit des fissions . Vouloir donc créer une harmonie en empêchant la libre circulation de l'énergie , c'est vouloir créer encore plus de désordre, encore plus de complexité et rendre les choses encore plus compliquées .La diversité est la garantie d'un renouvellement permanent de l'énergie vitale , à l'intérieur et a l'extérieur des différents formes du vivant .Et il n'y a pas de contradiction de cette nécessité avec une conscience universelle et individuelle .

Pour en revenir à la maladie humaine de la volonté de contrôle et de domination de la nature , de laquelle découlent toutes les volontés idéologiques ,religieuse et autres , ainsi que certaines volonté particulières , individuelles ,elle ne date pas d'hier , mais de milliers d'années puisqu'elle remonte aux premières utilisations de la pierre et de la massue , puis de la lance et de l'arc par nos ancêtres mâles .Les émotions et le sentiment de puissance procurés par l'utilisation d'outils et d"armes ont contaminé l"esprit humain et se transmettent depuis par les cultures .Aujourd'hui ,une certaine science et une certaine technologie en sont la continuation.

cordroc'h jf 25/09/2016 09:40

Paix ,tolérance ,patience , respect des différences ,de l"autre ,etc ...tout cela n'est qu'idéal , qu'idéologie ,croyances etc ...qui ne résistent pas bien longtemps face à la réalité de la maladie de l"Homme qui veut dominer , contrôler,et qui a besoin de bouc-émissaires ,d'ennemis afin de se libérer de ses frustrations et de ses angoisses .J"appelle cela l'utopie humaine ,car dans le monde réel les différences sont faites pour se rencontrer , s'entrechoquer et produire soit des fusions , soit des fissions . Vouloir donc créer une harmonie en empêchant la libre circulation de l'énergie , c'est vouloir créer encore plus de désordre, encore plus de complexité et rendre les choses encore plus compliquées .La diversité est la garantie d'un renouvellement permanent de l'énergie vitale , à l'intérieur et a l'extérieur des différents formes du vivant .Et il n'y a pas de contradiction de cette nécessité avec une conscience universelle et individuelle .

Pour en revenir à la maladie humaine de la volonté de contrôle et de domination de la nature , de laquelle découlent toutes les volontés idéologiques ,religieuse et autres , ainsi que certaines volonté particulières , individuelles ,elle ne date pas d'hier , mais de milliers d'années puisqu'elle remonte aux premières utilisations de la pierre et de la massue , puis de la lance et de l'arc par nos ancêtres mâles .Les émotions et le sentiment de puissance procurés par l'utilisation d'outils et d"armes ont contaminé l"esprit humain et se transmettent depuis par les cultures .Aujourd'hui ,une certaine science et une certaine technologie en sont la continuation.

Hoel 24/09/2016 18:10

J'ai posté au mauvais endroit.

J'ai parlé du suprématisme français/parisien. Mais ça ne se limite pas à un suprématisme ou à un hégémonisme culturel. Il s'agit d'un génocide culturel. Ce qu'a entreprit l'Etat français envers la Bretagne (et pas que la Bretagne), depuis la révolution de 1789, est un "génocide culturel", qui se poursuit, n'ayant pas été mené à son terme.

Pour faire comprendre cela, j'ai publié un livre, intitulé "La domination française : Portrait de la guenon en prédateur". Joli titre, vous ne trouvez pas ?

https://www.amazon.fr/domination-fran-aise-Portrait-guenon-pr-dateur-ebook/dp/B01EO38NTS/ref=tmm_kin_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=&sr=

J'ai aussi commencé un blog, intitulé "Postcolonial Brittany". Tout un programme !

laurence hansen-love 24/09/2016 18:14

OUi le titre est très joli... pour le génocide culturel de la Bretagn,e je sui plus dubitative..

Hoel 23/09/2016 18:06

Mais l'égalité des droits linguistiques n'existe pas en France. La situation est toujours celle que décrivait le linguiste Meillet (pour s'en réjouir !) dans son livre "Les langues dans l’Europe nouvelle" (1918)

« Unique langue de l'État, de la littérature et des grandes affaires, unique langue de tous les hommes cultivés et de tous les personnages influents, le français commun est la seule langue qui ait en France un prestige. C'est une tare que de ne pas le parler et l’écrire correctement. »

« Les parlers bretons, flamands ou provençaux, s'éliminent simplement. »

Un "parler" ne s'élimine pas aussi facilement que Meillet le pensait, et avant lui, l'abbé Grégoire :

« … les vraies dénominations prévaudront même parmi les ci-devant Basques & Bretons, à qui le gouvernement aura prodigué ses moyens : & sans pouvoir assigner l’époque fixe à laquelle ces idiômes auront entièrement disparu, on peut augurer qu’elle est prochaine. »

Rapport sur la nécessité et les moyens d'anéantir les patois et d'universaliser l'usage de la langue française (1794)

Cette situation linguistique n'est pas seulement sociologique, elle est aussi politique, la volonté de destruction des langues décrite par Saussure et par Derrida, qui parle de la situation à son époque en Algérie, est toujours en vigueur, et qui s'en inquiète, à Paris ? Car c'est à Paris que se font les lois et que cette politique est définie et mise en oeuvre.

laurence hansen-love 24/09/2016 17:07

Franchement le retour à l'arabe en Algérie n'a pas produit des effets fantastiques. Demandez entre autres ce qu'en pensent les kabyles. Quant aux petits bretons, je ne pense pas qu'ils puissent en vouloir à Jules Ferry de leur avoir donné accès à La Fontaine,Descartes, Rousseau et Rimbaud ..

Hoel 23/09/2016 12:03

Comme l'a montré Léopold de Saussure, le frère du linguiste, dans son livre "Psychologie de la Colonisation Française dans ses Rapports avec les Sociétés Indigènes", l'idéologie universaliste française est basée sur la destruction des cultures et institutions des dominés, des "indigènes" :

« Les races conquérantes les plus habiles ont compris la nécessité de ne pas heurter les croyances de leurs sujets et de respecter leurs institutions. Les Français, au contraire, essayent de transformer les sociétés indigènes avant même d’avoir assis leur conquête. Ils professent que les institutions, les croyances, les langues même, entretiennent l’hostilité des indigènes contre le nouvel état de choses, et que pour obtenir leur sympathie ou leur résignation, il n’y a qu’une méthode efficace : l’assimilation. »

Ce livre ne se trouve dans aucune bibliographie et dans infiniment peu de bibliothèque.

Derrida en parle également dans son livre "Le monolinguisme de l'autre"

laurence hansen-love 24/09/2016 18:22

Oui c'est ma façon de pensée en effet.. Je me réclame de Descartes, Spinoza etc... Pensée blanche semble-t-il en effet..

laurence hansen-love 24/09/2016 18:15

alors comment allez-vous vous y prendre pour nous.. mettre au pas, disons...

Hoel 24/09/2016 17:57

Voilà exactement la PENSEE BLANCHE !! Vous pensez exactement comme un Meillet et comme les Jacobins !!

Vous citez des textes sur la "pensée blanche", on pourrait croire que c'est pour la dénoncer, mais non, c'est votre propre façon de pensée.

Il n'y a pas que le féminisme qui a besoin d'être décoloniser, Paris également, et de toute urgence ! Le suprématisme français/parisien semble n'avoir pas pris une ride, mais il n'est pas certain qu'il doive durer éternellement. Tout a une fin, et il aura aussi sa fin.

laurence hansen-love 23/09/2016 12:13

Il y a l'idéologie, il y a l'impérialisme, il y a Jules Ferry qui voulait faire profiter des nos Lumières les hommes inférieurs.
Mais ceci ne discrédite pas la pensée qui vaut pour tous. Qui s'adresse à tous. Qui exige le dialogue et la confrontation des points de vue, en se basant sur l'idée que tous les hommes sont égaux en droit et ont tous le droit d'avoir des droits.. différenciés. Voyez justemetn hier l'article de Roger-Pol Droit dasn le Monde des livres, sur l'autre Humboldt; chaque langue est porteuse du'ne vision particulière du monde(relativisme) , mais toutes les langues sont traduisibles(universalisme) . Isaiah Berlin dit que tous les hommes vivent dans la même maison, mais chaun dans son appartement, et on peut aussi s'inviter...

Présentation

  • : Hansen- love over-blog
  • Hansen- love  over-blog
  • : Professeur de philosophie, à IPESUP. Directrice de collection chez Belin et chez Hatier.Co-auteur de : Philosophie,anthologie (Belin) et Philosophie de A à Z (Hatier). Auteur de : "Cours particulier de philosophie" et "La philosophie comme un roman" (Hermann)
  • Contact

Recherche