Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 10:30

http://www.liberation.fr/debats/2016/04/11/la-supercherie-antiraciste_1445434

 

 

"Etre antiraciste, c'est défendre l'universalité de nos valeurs et l'unité du genre humain" Alain Jakubowicz

 

 

Sur les dérives de l' antiracisme, tout avait déjà été dit par P.A. Taguieff dans La force du préjugé, en 1987 

 

« On ne peut sans contradiction prescrire  en même temps la défense absolue de l’individu détaché et celle de la communauté d’attachement, réclamer à la fois le respect de la différence individuelle (respecter également toutes les variations individuelles) et le respect de la différence communautaire (respecter, sans les hiérarchiser, toutes les entités collectives : ethnies, cultures, etc.) »

 

Bref, (selon moi)  entre l’idée républicaine universaliste,  qui se fonde  sur l’axiome  d’une possible entente rationnelle  entre les hommes, par-delà les frontières  et les traditions, et la conception différentialiste de la tolérance, qui commande de respecter absolument et prioritairement les identités et les exigences communautaires, un choix s’impose. La première conception  postule l’unité en droit de l’humanité, tandis que la seconde revient,  au bout du compte, à concevoir l’humanité comme essentiellement et définitivement divisée.

Partager cet article

Published by laurence hansen-love - dans actualité politique
commenter cet article

commentaires

Jonas 15/04/2016 10:14

L'antiracisme est devenu un slogan que l'on mêle à toutes les sauces, qui n'est d'ailleurs valable et appliqué qu'en Occident.
Un séjour en Asie , en Afrique et dans les pays Arabo-musulmans ouvrira bien des yeux. L'Occident n'est pas à lui seul toute la planète.

Cordroc'h jf 12/04/2016 17:47

Il me semble avoir également écrit exactement la même chose , en des termes différents . Je parle de conscience individuelle universelle ,de voir disparaître les cultures particulières au profit d'une culture humaine fondée sur notre appartenance à la nature .