Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 17:56

http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/01/18/les-neoreacs-ont-ils-gagne-la-bataille-des-idees_4848861_823448.html

Il écrit ceci

" "La conclusion aujourd'hui est sans appel : la pensée réactionnaire a largement gagné la bataille des idées. En face, les démocrates, les partisans de l'égalité sont présents, produisent, mais sont minoritaires"

Difficile de ne pas bondir en lisant cela !
Il y aurait d'un côté la pensée réactionnaire (Zemmour, Camus, Finkielkraut etc...) qui tient le haut du pavé et de l'autre les partisans de la démocratie. Les universitaires intègres et non médiatiques.

Comme si les ci-devant réacs n'étaient pas des partisans de la démocratie. Comme s'ils appartenaient à un seul et même camp et partageaient les mêmes idées. Quid de Michel Onfray par exemple? Ou de Pierre Rosanvallon? ou de Pierre Manent? Difficile de les classer.

Comme si la démocratie c'était le parti de l'égalité ( que recouvre ce terme? les communistes n'étaient-ils pas davantage les promoteurs d'une société égalitaire que les démocrates au sens courant de ce terme? ). La démocratie, c'est un type de régime qui ne se réduit pas à la recherche de l'égalité (de quelle égalité parle-t-on?), c'est aussi de nombreux autres préoccupations et de multiples objectifs (la liberté, le pluralisme, les droits humains entre autres..).
Et que penser des philosophes comme John Rawls ou Amartya Sen, démocrates fervents qui distinguent pourtant justice et égalité?

Comme si surtout les "néoréacs" étaient des adversaires de la démocratie, ou, pire encore, des partisans de l'inégalité?

Tout cela ne tient pas debout !

Partager cet article

Published by laurence hansen-love - dans actualité politique
commenter cet article

commentaires

Cordroc'h jf 22/01/2016 09:38

Toutes mes excuses pour cette triple publication de mon commentaire ,due à un clavier commençant à présenter de sérieux signes de fatigue .

laurence hansen-love 22/01/2016 16:09

vous êtes excusé

Cordroc'h jf 19/01/2016 13:03

La nature profonde la personnalité des personnes ne changent pas , ou du moins pas radicalement , c'est le monde qui change ,ce sont les sociétés qui évoluent , et ceux et celles qui avant ,pouvaient passer pour des progressistes , apparaissent aujourd'hui comme des néo-réactionnaires face aux progrès et changements qui leur font entrevoir un futur pas très radieux ..Ce sont avant tout des nostalgiques d'un monde au sein duquel ils se sentaient plus en sécurité .

Quant à savoir si les idées semblant dominer dans une société ont le pouvoir de modifier le cours de son évolution face à un mouvement de fond tel que l'individualisme ,le pouvoir des réseaux sociaux , de l'argent , de la science et de la technologie ,de la volonté humaine de vaincre la mort ....
Lorsque l'on regarde la situation actuelle dans laquelle se trouve notre monde , on ne peut pas encore dire , (et le pourra t-on un jour ) que la démocratie à gagner la partie . Elle est présente dans certains pays ,quoiqu'en regardant de plus près ....mais à quel prix pour beaucoup d'autres .

Est-ce à dire que les réacs sont dans le vrai ? Qui peut prétendre à une quelconque vérité ? La vie était-elle meilleure avant ? J'ai connu cette vie que semble regretter certains intellectuels cités dans le texte ,et j'avoue en être également nostalgique ,pas tant du mode de vie et des conditions qui étaient celle d'alors , mais de mon enfance . C'est pourquoi je me garde bien de faire de mon enfance une généralité

Cordroc'h jf 19/01/2016 13:03

La nature profonde la personnalité des personnes ne changent pas , ou du moins pas radicalement , c'est le monde qui change ,ce sont les sociétés qui évoluent , et ceux et celles qui avant ,pouvaient passer pour des progressistes , apparaissent aujourd'hui comme des néo-réactionnaires face aux progrès et changements qui leur font entrevoir un futur pas très radieux ..Ce sont avant tout des nostalgiques d'un monde au sein duquel ils se sentaient plus en sécurité .

Quant à savoir si les idées semblant dominer dans une société ont le pouvoir de modifier le cours de son évolution face à un mouvement de fond tel que l'individualisme ,le pouvoir des réseaux sociaux , de l'argent , de la science et de la technologie ,de la volonté humaine de vaincre la mort ....
Lorsque l'on regarde la situation actuelle dans laquelle se trouve notre monde , on ne peut pas encore dire , (et le pourra t-on un jour ) que la démocratie à gagner la partie . Elle est présente dans certains pays ,quoiqu'en regardant de plus près ....mais à quel prix pour beaucoup d'autres .

Est-ce à dire que les réacs sont dans le vrai ? Qui peut prétendre à une quelconque vérité ? La vie était-elle meilleure avant ? J'ai connu cette vie que semble regretter certains intellectuels cités dans le texte ,et j'avoue en être également nostalgique ,pas tant du mode de vie et des conditions qui étaient celle d'alors , mais de mon enfance . C'est pourquoi je me garde bien de faire de mon enfance une généralité

Cordroc'h jf 19/01/2016 13:03

La nature profonde la personnalité des personnes ne changent pas , ou du moins pas radicalement , c'est le monde qui change ,ce sont les sociétés qui évoluent , et ceux et celles qui avant ,pouvaient passer pour des progressistes , apparaissent aujourd'hui comme des néo-réactionnaires face aux progrès et changements qui leur font entrevoir un futur pas très radieux ..Ce sont avant tout des nostalgiques d'un monde au sein duquel ils se sentaient plus en sécurité .

Quant à savoir si les idées semblant dominer dans une société ont le pouvoir de modifier le cours de son évolution face à un mouvement de fond tel que l'individualisme ,le pouvoir des réseaux sociaux , de l'argent , de la science et de la technologie ,de la volonté humaine de vaincre la mort ....
Lorsque l'on regarde la situation actuelle dans laquelle se trouve notre monde , on ne peut pas encore dire , (et le pourra t-on un jour ) que la démocratie à gagner la partie . Elle est présente dans certains pays ,quoiqu'en regardant de plus près ....mais à quel prix pour beaucoup d'autres .

Est-ce à dire que les réacs sont dans le vrai ? Qui peut prétendre à une quelconque vérité ? La vie était-elle meilleure avant ? J'ai connu cette vie que semble regretter certains intellectuels cités dans le texte ,et j'avoue en être également nostalgique ,pas tant du mode de vie et des conditions qui étaient celle d'alors , mais de mon enfance . C'est pourquoi je me garde bien de faire de mon enfance une généralité