Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 12:11

Voici le texte qui est tombé en juin dernier au concours Sciences Po Paris, (épreuve à option, littérature et philosophie).

Sujet 2 – Commentez le texte suivant :

Il faut reconnaître que l’égalité, qui introduit de grands biens dans le monde, suggère cependant aux hommes (…) des instincts fort dangereux ; elle tend à les isoler les uns des autres, pour porter chacun d’eux à ne s’occuper que de lui seul.

Elle ouvre démesurément leur âme à l’amour des jouissances matérielles.

Le plus grand avantage des religions est d’inspirer des instincts tout contraires. Il n’y a point de religion qui ne place l'objet du désir de l’homme au-delà et au-dessus des biens de la terre, et qui n’élève naturellement son âme vers des régions fort supérieures à celles des sens. Il n’y en a point non plus qui n'impose à chacun des devoirs quelconques envers l’espèce humaine, ou en commun avec elle, et qui ne le tire ainsi, de temps à autre, de la contemplation de lui-même. Ceci se rencontre dans les religions les plus fausses et les plus dangereuses.

Les peuples religieux sont donc naturellement forts précisément à l’endroit où les peuples démocratiques sont faibles ; ce qui fait bien voir de quelle importance il est que les hommes gardent leur religion en devenant égaux.

Alexis de Tocqueville, De la démocratie en Amérique, tome 2,1840


PS: Quant Tocqueville vante la religion, il ne s'agit que de la religion en régime laïc, c'est-à-dire sécularisée, tolérante et compatible avec la démocratie. Une religion pratiquée dans les limites de la simple raison..

Partager cet article

Published by laurence hansen-love - dans Sciences-po
commenter cet article

commentaires