Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 10:52

Passionnants cette année... on peut les commenter si vous le voulez...

J'aime bien le sujet sur le respect des êtres vivants.. problématique écologique.

La réponse est NON: car certains êtres vivants peuvent - et même doivent - faire l'objet de notre sollicitude , mais le respect ne concerne que les personnes..

Partager cet article

Published by laurence hansen-love - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Oriel 18/06/2015 14:06

"La réponse est NON: car certains êtres vivants peuvent - et même doivent - faire l'objet de notre sollicitude , mais le respect ne concerne que les personnes..."

-> Que dites-vous du fait que des tribunaux en Argentine et en Inde ont reconnu le statut de "personnes non-humaines" à des orang-outans et des dauphins ?

laurence hansen-love 19/06/2015 16:40

Je me plaçais du point de vue d'un élève de terminale, et d'une conception rigoureuse et kantienne du respect, qui ne s'applique qu'aux personnes humaines, possédant donc une dignité...
Après, dans le langage courant on parle de respect d'une culture, d'une fonction etc...
Pour ce qui concerne les êtres vivants, je préfère parle d'égards, de bienveillance, de sollicitude et même de devoirs.. Sinon, je suis d'accord avec ce que vous dites et sur la condamnation morale de toute forme de maltraitance. Jetez un coup d' oeil sur ce blog par exemple rubrique droits des animaux etc..

Oriel 19/06/2015 09:14

Vous dites que le respect s’applique aux seules personnes humaines « jusqu’à maintenant », vous vous placez donc à un niveau factuel, et en effet le sujet nous situe explicitement sur le plan moral (donc humain) au départ, mais ne pensez-vous pas qu’il pouvait permettre d’élaborer un concept de respect qui vaudrait sur un plan plus large, sur le plan éthique ? N’appelait-il pas à prescrire une attitude à l’égard du vivant valable en droit ?

Si le respect ne concerne que les personnes humaines, alors ce n’est pas un devoir moral de respecter les êtres vivants. Mais on peut respecter un lieu comme une Église, en adoptant une certaine attitude quand on franchit ses portes, et ce même si elle est totalement vide ; ou comme un parc naturel en ne laissant pas de trace de notre passage ; on peut respecter une fonction alors même qu’on méprise la personne qui assume cette fonction ; ou respecter un engagement quand la personne auprès de laquelle nous nous sommes engagé n’est plus, etc. il n’est donc pas évident que le respect ne s’applique qu’aux personnes humaines. Je ne pense pas que j’aurais pu soutenir votre thèse au delà d’une première partie…

La problématique ne me semble pas seulement écologique, je me demande même si elle n’est pas éminemment morale. Si je suis capable de maltraiter un animal, alors même qu’il témoigne explicitement de sa souffrance, de sa sensibilité donc, n’est-ce pas mon propre défaut d’empathie que je révèle ? Mon absence de pitié, ma cruauté ?

laurence hansen-love 18/06/2015 20:12

cela me rejouit au plus haut point mais le respect s'applique aux seuls personnes humaines jusqu'à maintenant. Je suis personnellement, par ailleurs, en faveur d'un statut juridique protégeant les animaux

Présentation

  • : Hansen- love over-blog
  • Hansen- love  over-blog
  • : Professeur de philosophie, à IPESUP. Directrice de collection chez Belin et chez Hatier.Co-auteur de : Philosophie,anthologie (Belin) et Philosophie de A à Z (Hatier). Auteur de : "Cours particulier de philosophie" et "La philosophie comme un roman" (Hermann)
  • Contact

Recherche